PARTAGER

42 inculpés placés sous mandat de dépôt
Le marabout confie l’affaire à Serigne Touba

42 des 43 inculpés dans le cadre de l’affaire des centres de redressement de Serigne Modou Kara ont été placés sous mandat de dépôt. Le fils du milliardaire Baba Diao n’a pas été écroué, puisqu’il est sous contrôle judiciaire. Divers chefs d’inculpation leur ont été notifiés par le juge du 8ème Cabinet d’instruction de Dakar. L’affaire se complique davantage pour Serigne Modou Kara, qui devra trouver d’autres avocats à ses collaborateurs. Les conseils de ceux-ci, El Hadj Diouf et Bamba Cissé, ont décidé de se désister, du fait qu’entre autres griefs, le marabout a décidé de confier l’affaire à Serigne Touba.

Le juge d’instruction du 8ème Cabinet d’instruction de Dakar a décidé d’inculper toute la bande supposée mêlée à l’affaire dite des centres de redressement de Serigne Modou Kara Mbacké. Le magistrat instructeur a en effet décidé de placer sous mandat de dépôt 42 des 43 inculpés dans ce dossier. Seul le fils du milliardaire Baba Diao dit Diao Itoc, cité dans l’affaire, a été placé sous contrôle judiciaire. Les inculpés sont poursuivis pour les délits suivants : «association de malfaiteurs, traitement inhumain de personnes, coups et blessures vo­lon­taires».
Ces personnes mises en cause dans cette affaire des centres de redressement de Serigne Modou Kara avaient fait l’objet d’un retour de Parquet, vendredi dernier avant d’être édifiés hier sur la décision du juge du 8ème Cabinet d’instruction. Ils de­vaient faire face hier au juge du 8ème Cabinet d’instruction à qui leur dossier judiciaire a été con­fié.

Le marabout confie l’affaire à Serigne Touba
Il faut aussi dire que ça se complique davantage pour les collaborateurs de Serigne Modou Kara et leur marabout. Les mis en cause devraient désormais essayer de voir sur quels avocats compter pour assurer la défense de leurs intérêts, mais pas sur Me El Hadji Diouf et son confrère Bamba Cissé. Ces robes noires se sont en effet désistées de leur constitution pour conseiller et assister les talibés de Serigne Modou Kara mis en cause dans ce dossier judiciaire. La raison invoquée par les avocats en question est l’absence de paiement de leurs honoraires et la sortie de Serigne Modou Kara déclarant qu’il n’a jamais sollicité des avocats pour assurer la défense des intérêts de ses collaborateurs et qu’il confie ce dossier à Khadim Rassoul. Joint par téléphone hier, Me El Hadji informe que c’est la famille de Serigne Modou Kara, en l’occurrence sa femme, son neveu, son cousin, son fils et sa fille, qui a sollicité leurs services. Après discussion, les parties se sont accordées sur le montant des honoraires.
Mais d’après Me El Hadji Diouf, une semaine après ils ne sont pas payés. Devant cette situation, «on ne peut pas défendre ces jeunes. Si on n’est pas payés, on ne va pas les défendre», a martelé l’avocat.
Mais la goute d’eau qui a fait débordé le vase, si l’on en croit les propos de Me El Hadji Diouf, c’est la déclaration de Serigne Modou Kara disant qu’il n’a jamais engagé des avocats pour assurer la défense de ses collaborateurs. «Kara a dit qu’il n’a pas besoin d’avocats et que sa seule référence c’est Cheikh Ahmadou Bamba», a révélé Me Diouf. Suffisant pour l’avocat de dire que Kara veut les ridiculiser alors qu’ils ont été engagés par les membres de sa famille à savoir sa femme, son cousin, son fils, son neveu et sa fille. «C’est comme qui dirait que c’est nous qui avons décidé de nous constituer, alors que ce sont ses parents qui nous ont contactés», a fait encore savoir Me El Hadji Diouf. Avant de conclure qu’ils ont, lui et son confrère Me Bamba Cissé, décidé de se retirer de ce dossier pour ces deux principales décisions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here