PARTAGER

La descente aux enfers se poursuit pour Moustapha Cissé Lô. Dépouillé de ses fonctions de 1er vice-président de l’Assem­blée, exclu de l’Apr, le député a été condamné hier à 6 mois avec sursis pour «complicité de diffamation» dans l’affaire de l’acquisition de semences agricoles. La même peine a été infligée à Mamadou Yéro Guissé, directeur de publication du site Sene­scoop, «coupable de diffamation». En juillet dernier, Moustapha Cissé Lô avait accusé Fatou Gningue, épouse du président du groupe parlementaire Benno bokk yaakaar, d’avoir acquis 40 tonnes de semences agricoles. Au nom de son épouse, Aymérou Gningue avait saisi la justice pour diffamation. L’ancien président du Parlement de la Cedeao devra aussi payer au couple Gningue des dommages et intérêts fixés à 6 millions de francs Cfa et une amende de 200 mille francs Cfa. Cependant, la partie civile a été déboutée sur l’interdiction d’exercer contre le journaliste Mamadou Yéro Guissé. Dans la décision que Le Quotidien a consultée, le Tri­bunal de Dakar ordonne aussi la publication de ce jugement dans les journaux L’Observa­teur, Le Quotidien, Vox Populi, Le Soleil, Sud Quotidien et Walfadjri aux frais des condamnés.
Une décision de justice qui satisfait la partie civile. «Nous avions estimé à l’époque que de telles allégations, portant l’affirmation de faits dont l’existence n’est pas prouvée, n’avaient d’autre but que de porter atteinte à la dignité, à l’honneur et à la considération de Mme Fatou Gningue et de son mari. Nous avions alors saisi la juridiction pour que justice soit donnée au couple», a réagi sur Iradio Me Antoine Mbengue, avocat du couple Gningue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here