PARTAGER

L’affaire du maitre coranique qui enchainait des enfants talibés continue de susciter des réactions même si l’affaire est pendante devant la justice. Le Conseil supérieur des maitres coraniques du Sénégal s’est fendu d’un communiqué, ce jeudi, d’après E-média, pour déplorer «toute forme de violence faite sur des enfants en situation de scolarité, dans les maisons, dans la rue et dans les écoles, que celles-ci soient formelles ou coraniques».
Le président du conseil, Amadou Tidiane Talla, estime qu’en ce début de 21ème siècle, l’on devrait dépasser certains actes de maltraitance parce qu’on peut éduquer et enseigner un enfant sans l’enchainer ou utiliser une autre forme de violence. Pour lui, le grand défi qui se pose est d’amener l’Etat à trouver des solutions aux grands maux de l’école coranique. Lesquels ont pour noms man­que de réglementation, défaut de formation pédagogique des maitres et la dispersion des programmes entre autres.
Par ailleurs, M. Talla et ses camarades demandent à l’Etat, aux juges et à l’opinion publique de libérer le maitre et ses complices et de tout faire pour que les maitres coraniques soient formés en législation de Daara. Ce, pour que ces pratiques cessent à tout jamais dans notre pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here