PARTAGER

Le ministre de l’Environ­nement et du développement durable, Abdou Karim Sall, a donné les résultats des analyses sur la catastrophe écologique du marigot de Mbao où des milliers de mulets ont échoué le 9 novembre 2020. «Nous avons bouclé les enquêtes et notre équipe a constaté des branchements clandestins des ménages qui déversent des eaux usées dans le marigot. Ce qui veut dire de prime abord que le marigot est pollué. Et le niveau de pollution est tel qu’il était extrêmement difficile pour que ces espèces y vivent», regrette Abdou Karim Sall. Aussi, souligne le ministre de l’Environnement, «nous avons enregistré une mortalité importante de ces mulets qui sont des espèces pélagiques qui vivent généralement dans les eaux salées et des eaux saumâtres. Et les spécialistes sont unanimes que ces espèces ne vivent pas généralement dans le marigot. Donc il y a une question que nous sommes en train de nous poser, c’est de savoir si ces pélagiques ont quitté la mer pour venir dans un milieu aussi hostile et pollué que le marigot de Mbao. Nous sommes en train de continuer les investiga­tions pour faire en sorte que ce marigot ne subisse plus autant d’agressions en termes de déversement des eaux usées venant des concessions et des camions qui viennent nuitamment verser aussi des eaux usées».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here