PARTAGER

Après avoir rejeté les exceptions soulevées par les avocats de Barthélemy Dias, le juge a décidé de renvoyer cette affaire au 25 septembre prochain pour sa plaidoirie. A sa sortie d’audience, le maire de Sicap-Mermoz a livré son point de vue sur cette affaire. «J’ai déjà dit que je suis à la disposition de la justice sénégalaise pour me blanchir et pour que le droit puisse être dit. Je vous rappelle que je suis la victime de cette attaque. Je ne suis pas  l’agresseur, je suis l’agressé», martèle-t-il. D’ailleurs, remarque-t-il, «vous avez tous pu constater à la barre de cette juridiction que j’ai été le seul présent avec le père du défunt nervi. Et, vous comprendrez aisément que je n’ai pas pu m’auto-agresser. Je le répète, cela fait presque 10 ans qu’il y a un acharnement sur ma modeste personne». Il poursuit : «je le répète avec force et je dis que si j’étais encore un soutien du Président Macky Sall dans la coalition Benno bokk yaakaar, je ne serais pas trainé devant les tribunaux. Et je le répète avec force si Khalifa Sall était du camp présidentiel, il ne serait jamais trainé devant les tribunaux», dit-il en invitant les Sénégalais à constater l’injustice qui s’abat sur leurs modestes personnes. «Le seul crime que nous avons commis c’est de nourrir une ambition pour le Sénégal qui nous a vu naitre et grandir», se désole-t-il. Le maire de Sicap-Mermoz reste persuadé que Khalifa Sall est victime de l’un des plus grands complots politiques jamais connus par le Sénégal.
Interpellé sur le rejet du rabat d’arrêt introduit par Khalifa Sall, Barthélemy Dias explique «que c’est fait à dessein pour prouver à l’opinion nationale et internationale que l’ancien maire de Dakar est victime d’une cabale, qu’il a été éliminé injustement de l’élection présidentielle et  qu’il a été retiré de son poste de maire de façon injuste de même que de sa fonction de député sans que la procédure ne soit totalement épuisée».
A la question des journalistes de savoir si Khalifa Sall va solliciter une demande de grâce présidentielle, la réponse de Dias fils est catégorique. «Il n’y aura pas de protocole de Rebeuss. Il a été mis en prison par le président de la République et non par la justice sénégalaise. Il a été maintenu en prison par le chef de l’Etat pour des raisons politiciennes et non politiques. Je rappelle à Macky Sall que l’élection présidentielle est passée et aujourd’hui la détention de Khalifa Sall ne s’explique plus. Cela relève de la méchanceté et c’est inexplicable. L’ex-maire de Dakar est serein, lucide et en bonne santé. Il est conscient qu’il a une histoire avec le Peuple sénégalais. Et le Peuple attend Khalifa Sall», dit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here