PARTAGER

Dans certains dossiers, le Parquet ne traîne pas les pieds pour les tirer au clair pour ne pas dire qu’il a des méthodes expéditives. Dans l’affaire Fallou Sène, c’est le statu quo. Comme si le statut du corps impliqué joue en défaveur de la victime, dont les parents auront du mal à faire leur deuil tant qu’ils ne connaîtront pas le coupable. Pourtant, les autorités ne s’étaient pas gênées d’indexer le présumé coupable dès l’éclatement de l’affaire qui retrouve le rythme lent des questions judiciaires complexifiées. A dessein ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here