PARTAGER
Dame Amar.

Dame Amar et sa bande ont fait abstraction, le temps d’une nuit au moins, du luxe auquel ils sont habitués. En effet, ils ont passé la nuit d’hier à la cave du Palais de justice de Dakar et non au Commissariat central par exemple. Cette mesure a été prise pour protéger les justiciables d’une éventuelle contamination au Covid-19.

Dame Amar et sa bande ont passé hier la nuit à la cave du Palais de justice de Dakar, loin du faste et du confort de leurs domiciles. Cette décision de les maintenir au temple de Thémis se justifie par les mesures de sécurité édictées par la Chancellerie pour protéger les détenus d’une éventuelle contamination au coronavirus.
Déférés hier, ils ont fait l’objet d’un retour de Parquet et devront être extraits ce matin de leur cellule provisoire pour faire face au procureur de la République près le Tribunal régional hors classe de grande instance de Dakar. Vont-ils se retrouver en instruction ? On le saura probablement aujourd’hui, car ils seront édifiés sur la suite que la justice va donner à cette affaire rocambolesque.
Il faut savoir que Hiba Thiam est morte d’un arrêt cardiaque provoqué par une overdose, selon les résultats de l’autopsie, lors d’une soirée arrosée dans la nuit du vendredi au samedi aux Almadies. La Section de Recherches, qui a remplacé la brigade de gendarmerie de Ngor, après les enquêtes, a déposé tous les jeunes suspects au Parquet hier vers 12 heures : il s’agit de Dame Amar, Ayla, Diadia Tall, Louty Ba, «Choupette» et «Nekh». Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, usage de drogue, non-assistance à personne en danger et violation de la loi du couvre couvre-feu. Amadou Niane, lui, est visé pour recel de malfaiteurs. Un policier a été aussi arrêté, parce qu’il aurait été payé 20 mille Cfa pour transporter les invités de leurs domiciles à l’appartement sis aux Almadies où avait lieu la fête. Alors que le couvre-feu était en vigueur dans la capitale.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here