PARTAGER

Me Aïssata Tall Sall a rendu visite hier à Kha­lifa Sall à Rebeuss. L’avo­cate, qui était absente lors de l’inculpation du maire de Dakar, annonce que la défense entend d’abord solliciter une liberté provisoire pour son client et n’exclut pas de saisir la Cour de justice de la Cedeao.

Son absence aux côtés de Khalifa Sall et sa présence aux côtés de Macky Sall qui était en tournée à Podor avait fait l’objet de beaucoup de commentaires. Aïssata Tall a rendu visite hier au maire de Dakar en prison. A sa sortie, elle a déclaré : «Je suis venue avec mon associé Me Mbaye Sène qui, pendant mon absence, alors que j’étais à Podor, a suivi le dossier jusqu’au moment de l’inculpation et du placement sous mandat de dépôt du maire Khalifa Sall.» L’avocate estime qu’en accusant son client de détournement de deniers publics, d’escroquerie portant sur des deniers publics, d’association de malfaiteurs, «on ne pouvait pas trouver mieux pour le charger». Mais, avertit-elle, «ce n’est pas cela qui peut nous inquiéter». Me Sall, qui assure avoir trouvé à Rebeuss un «homme courageux» et «en pleine forme», croit comme lui à une «cabale». «On cherche à le salir, à atteindre sa moralité et surtout, en tant qu’homme politique, à faire qu’il s’affaisse», dit-elle.

Liberté provisoire et Cour de justice de la Cedeao
Sur le dossier proprement dit, elle a dévoilé la stratégie de la défense qui consiste à obtenir d’abord une liberté provisoire. Pour elle, son statut de maire de la capitale suffit pour la garantie de représentation. «Je crois que c’est trop de violence exercée sur cet homme-là. En terminant avec vous (la presse), je vais rencontrer le doyen des juges. D’abord, il est inadmissible qu’on prenne des mesures de rétorsion contre les sympathisants et la famille de Khalifa Sall. Il n’y a que 20 personnes qui sont autorisées à le voir une fois par semaine. C’est intolérable ! Cela ressemble à de la séquestration. Nous allons nous concerter et demander au doyen des juges de le mettre en liberté provisoire. Parce que lorsque vous êtes inculpé pour détournement de deniers publics, vous avez la possibilité de consigner le montant pour lequel vous êtes poursuivi. 1 milliard 800 millions pour ce qui concerne Khalifa Sall. Il refuse de le faire parce que pour lui cela s’apparenterait à une reconnaissance ou un aveu des faits. Mais nous avons des contestations sérieuses par rapport à ces faits-là. Eventuellement, nous allons saisir la chambre d’accusation et même la Cour de la Cedeao pour que la détention de Khalifa Sall cesse.» L’avocate et ses confrères entendent également «démonter» le délit de détournement de deniers publics en commençant par sa définition. «C’est de prendre de l’argent public destiné à autre chose pour son intérêt personnel. Le jour où le procureur de la République démontrera, après un réquisitoire oral et public, que Khalifa Sall s’est personnellement approprié de ces fonds-là, en ce moment on pourra parler de détournement. Or ce n’est pas le cas», argumente-t-elle.

Khalifa tête de liste de l’opposition : «Absolument pas d’inconvénient»
Par ailleurs sur la proposition de certains de faire du maire de Dakar la tête de liste de l’opposition à Dakar, elle répond : «Oui, je l’ai entendu. Je pense qu’ils sont en train de travailler à cela. S’ils le veulent ainsi, pourquoi pas ? Personnellement, je n’y vois absolument pas d’inconvénient.»
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here