PARTAGER

«Ce que Macky Sall et son régime de manière générale ont fait, c’est une forfaiture.» C’est ainsi que le leader du parti Cet/Jarin sama reew a réagi hier sur l’affaire du maire de Dakar, Khalifa Sall. Pour Moussa Touré, «ils ont utilisé là où il y avait des fragilités, des faiblesses, des lacunes ou des manquements pour frapper et frapper fort, faire mal au-delà même de la politique, faire mal à l’humain, faire mal à sa famille et à ses amis». Selon l’ancien ministre de l’Economie, dans cette affaire de la caisse d’avance, «même s’il y a eu manquement de manière stricte, rigoureuse au texte, cela n’aurait pas pu justifier ce qui s’est passé et qui continue de se passer». Tout de même, M. Touré espère que «ce cas serve demain pour les deux côtés, le pouvoir, mais également ceux qui ont eu à gérer de manière générale les fonds publics pour que la gestion soit faite de manière transparente, claire, lucide et normale». Il souligne, en effet, qu’«aspirer aux fonctions suprêmes exige une transparence, une clarté, une loyauté, une honnêteté, une intégrité et une justesse totale».
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here