PARTAGER

«Le procès de Khalifa Sall est politique depuis le début», avait déclaré Abdoulaye Bathily dimanche, à l’émission «Grand jury» de la Rfm. Une sortie qui avait placé l’auteur de ses propos, un temps membre de Bby, dans le camp de la Ld-debout. Alors, le point de vue de la Ligue démocratique (Ld) était scruté. Réunis en Secrétariat permanent, Nicolas Ndiaye et Cie ont «pris acte» du verdict du procès de la Caisse d’avance de la mairie de la Ville de Dakar, mais rappellent «l’engagement de la Ligue démocratique à tout mettre en œuvre pour l’effectivité du principe de la reddition des comptes qui doit s’appliquer à tous les gestionnaires de deniers publics, quels que soient leur choix politique ou leur proximité réelle ou supposée avec le régime actuel». La Ld, conformément à ses «valeurs fondatrices», ajoute que «la redevabilité et la transparence dans la gestion des biens publics sont des exigences citoyennes sans le respect desquelles le développement économique et social du pays serait compromis». Cependant, souligne le communiqué, autant la Ld «s’est toujours opposée à une justice sélective», autant «elle dénonce, aujourd’hui, la propension à la politisation par les hommes politiques eux-mêmes des procès qui les concernent, en occultant les faits incriminés». Une allusion à la sortie de son ancien secrétaire général Bathily ? «A terme, cette tendance ne fera que promouvoir l’impunité pour les hommes politiques au mépris de l’exigence de reddition des comptes et de l’égalité de tous les citoyens devant les lois en vigueur dans le pays. Par leur statut, les acteurs politiques ont plutôt le devoir impérieux de faire preuve d’exemplarité dans la gestion des ressources nationales», concluent-ils.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here