PARTAGER

Des organisations des droits de l’Homme «regrettent très profondément» le placement sous mandat de dépôt du maire de Dakar et de ses collaborateurs. Et ce, malgré les «contestations sérieuses émises, les charges liées à sa fonction élective, les garanties de représentation qu’il offre et la présomption d’innocence consacrée par la Constitution sénégalaise». Dans leur communiqué conjoint, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho), la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) et Amnesty international Sénégal expriment leurs «plus vives inquiétudes» face à la récurrence des poursuites «ciblées contre certaines figures de premier plan de l’opposition depuis un certain temps» et appellent à une justice «impartiale et indépendante qui applique la loi et préserve les citoyens contre l’arbitraire d’où qu’il vienne».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here