PARTAGER

C’est la conséquence du scandale révélé vendredi par le quotidien britannique The Times. La directrice adjointe de l’Ong  Oxfam Penny Lawrence a démissionné. Des employés d’Oxfam auraient engagé de jeunes prostituées en 2011 à Haïti au cours d’une mission consécutive au séisme qui avait ravagé le pays en 2010.

Première conséquence de ce scandale : Penny Lawrence, l’actuelle directrice générale adjointe d’Oxfam, a annoncé sa démission ce lundi après-midi. Elle a expliqué dans un communiqué qu’en tant que directrice du programme en Haïti à l’époque, elle en prenait l’entière responsabilité et dit se sentir honteuse que de tels faits se soient déroulés sous sa direction.
La Première ministre britannique Theresa May, en déplacement en Irlande du Nord, a promis une tolérance zéro envers les organisations humanitaires qui se soustraient aux règles d’éthique.
Penny Mordaunt, la ministre en charge du Développement international, a également menacé de mettre un terme au financement d’Oxfam qui perçoit actuellement près de 35 millions d’euros par an du gouvernement britannique.
La Commission européenne se dit, elle aussi, prête à cesser sa participation financière si les dirigeants d’Oxfam ne clarifient pas au plus vite l’implication de certains de ses employés dans ce scandale sexuel.
Selon l’enquête publiée par The Times, des groupes de jeunes prostituées étaient invités pour des soirées libertines dans des maisons et des hôtels payés par l’Ong. Une source citée par le quotidien dit même avoir vu une vidéo d’une orgie avec des prostituées portant des t-shirts d’Oxfam.
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here