PARTAGER

Le collectif des avocats du front de l’opposition Manko wattu Senegaal compte porter son combat contre Frank Timis jusqu’à la bourse de New York où Kosmos est cotée. Mais aussi, pour le volet judiciaire, devant le Par­quet dudit Etat américain.

Sur l’affaire Pétro-Tim, la bataille des plaintes s’intensifie et s’internationalise. Après les plaintes de Dakar et Londres, l’affaire va atterrir cette fois-ci aux Etats-Unis d’Amérique. Manko wattu Senegaal prépare une saisine des autorités financières du marché boursier et du Parquet de l’Etat de New York. C’est pour dénoncer «des faits d’opérations suspectes et violant la législation du Sénégal, mais également la loi américaine», selon le collectif des avocats commis par Malick Gackou et Cie et qui tenait une conférence de presse hier. Par rapport aux compétences de ces instances à trancher un tel contentieux, l’avocat explique : «C’est parce qu’une des sociétés mises en cause (Kosmos energy) dans cette affaire est cotée à la bourse de New York ; donc relevant de la compétence de cet Etat. Cette compétence est fondée dès lors qu’il y a au moins une société émettrice ; donc une société cotée en bourse. Cette loi américaine est anti-corruption. Elle est fondée également sur la transparence financière parce que la législation américaine ne veut pas que les acteurs du marché boursier de l’Etat de New York donnent de fausses informations ou arrivent à être hyper cotés sur la base de pratiques qui ne seraient pas, selon cette loi, orthodoxes.» Et l’avocat de préciser : «La loi américaine anti-corruption de ‘’77’’ prévoit qu’il n’est nul besoin que les faits reprochés à cet acteur du marché boursier se déroule sur le territoire des Etats-Unis.» Pour Me Ciré Clédor Ly, l’homme d’affaires australo-roumain veut se servir de son arme, sa fortune, pour «terroriser» la classe politique et la Société civile sénégalaises. «Mais Frank Timis l’apprendra à ses dépens», avertit-il.
Dans le même registre, Me Ly s’est prononcé sur la plainte déposée au Parquet de Dakar par Me El Hadji Diouf au nom de Aliou Sall et de M. Timis. Pour lui, dans cette affaire, «il y a beaucoup plus de déclarations que de choses sérieuses, car une citation directe aurait été appropriée. Elle aurait eu l’avantage de savoir tout de suite où se trouve la vérité et où se trouve le mensonge». Pour la défense des 11 personnalités citées dans la plainte, le collectif se dit prêt à enfiler sa robe pour les assister. Sans citer de nom, Me Ciré Clédor Ly a jeté un pavé dans la mare de l’actuel régime. Il dit : «Nous ne pouvons pas émerger si nous dilapidons le peu de ressources que le Seigneur nous a gratifiées. Lorsque l’on se rend compte qu’il y a des pratiques nébuleuses et qui portent atteintes aux intérêts économiques de la société sénégalaise, lorsqu’on se rend compte qu’il n’y a pas de transparence dans l’exploitation, dans la gestion et dans le partage des revenus qui pourraient être tirés des ressources naturelles, je pense que c’est un combat très noble.» Le collectif est composé de Mes Ciré Clédor Ly, Seydou Diagne, Assane Dioma Ndiaye et d’autres sont attendus sur la liste, annonce-t-on.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here