PARTAGER

Ce n’est pas encore la fin de la crise dans les établissements Yavuz Selim. La société Yavuz Selim Sa a rejeté la décision du ministre de l’Education Serigne Mbaye de confier à l’Etat la gestion provisoire de ses écoles. Elle estime que cette décision est inconcevable et inacceptable.

La société Yavuz Selim Sa n’est pas du tout d’accord avec la proposition de l’Etat du Sénégal de mettre sous administration provisoire les écoles Yavuz Selim. Dans un communiqué, Yavuz Selim Sa indique qu’«aucune sortie de crise sérieuse, viable et durable n’est encore proposée suite aux concertations pour assurer la continuité des enseignements». Elle souligne que «la mise d’autorité sous administration provisoire des établissements qui est la propriété exclusive de Yavuz Selim Sa est inconcevable et inacceptable dans un Etat de droit», proteste-t-elle. Pour elle «cette prétendue» nouvelle proposition est une réaffirmation de la volonté de l’Etat de confisquer sans aucun fondement légal les biens de Yavuz Selim Sa, en violant impunément le droit de propriété qui est un droit constitutionnellement garanti au Sénégal. Yavuz Selim Sa estime que pour régler définitivement cette crise installée par l’Etat du Sénégal, le gouvernement doit passer nécessairement par l’ouverture immédiate d’une discussion avec le principal acteur qui est la société Yavuz Selim Sa, propriétaire des écoles.
Après avoir procédé à la fermeture de toutes les écoles du groupe Yavuz Selim par arrêté, le gouvernement, à travers le ministre de l’Education nationale, avait appelé les parents d’élèves à des concertations. Concer­tations à l’issue desquelles Serigne Mbaye Thiam a décidé de mettre les écoles sous administration provisoire, con­fiée à l’Etat du Sénégal. Une solution, selon lui, pour reprendre rapidement les enseignements et sortir de cette crise.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here