PARTAGER

Pape Alioune Fall et la bande à «Peul bou rafét» écopent de la réclusion criminelle à perpétuité alors que Moustapha Ndiaye du Pur se voit infliger par la Chambre criminelle de Tamba une peine de 15 ans de prison pour respectivement les meurtres de Binta Camara et de l’adjudant-major de la Gendarmerie, Tamsir Sané ainsi que du coup mortel fatal au jeune tailleur, Ibrahima Diop.

Le verdict sur les affaires criminelles jugées les 24, 25 et 26 juin derniers est enfin tombé avec des peines diverses et très lourdes contre les accusés. La réclusion criminelle a été le maître-mot de la chambre criminelle.
Pour les affaires Binta Camara et du commandant de la brigade de Koumpentoum, feu Tamsir Sané, la chambre criminelle a suivi le réquisitoire de l’Avocat général en prononçant la réclusion criminelle à perpétuité contre les accusés.
Pour l’affaire Binta Camara, tuée par Pape Alioune Fall le 18 juillet 2019, le mis en cause a été déclaré coupable des faits à lui reprochés. Ainsi, les juges ont retenu contre lui la réclusion criminelle à perpétuité. Pour les dommages et préjudices, la cour a retenu le franc symbolique réclamé par les avocats de la partie civile. Pape Alioune Fall, 34 ans, va devoir passer le restant de ses jours en détention.
Pour le meurtre de l‘adjudant-major Tamsir Sané, ex-commandant de la brigade de Koumpentoum, la même peine est prononcée contre la bande à Idrissa Sow alias «Peul bou rafét». Sow, Bà, Ka et Diao doivent payer une amende de 100 millions à la partie civile.
Moustapha Ndiaye, membre de la garde rapprochée du Pur, quant à lui, écope de 15 ans de prison pour le coup mortel porté au jeune tailleur, Ibrahima Diop, tué lors des affrontements entre éléments du Pur et jeunes de Bby, le 11 février 2019 en pleine campagne électorale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here