PARTAGER

Ça a chauffé hier à Fatick entre partisans de Ousmane Sonko et des militants de Benno bokk yaakaar. Jusqu’à 22 h, les militants du leader de Pastef attendaient leur candidat à la Place Les Berges du Sine. Aussitôt après, le préposé au micro, Lamine Diagne, annonce avoir reçu de Cheikh Bitèye, leur coordonnateur départemental adjoint, l’information selon laquelle il y a des «menaces sérieuses qui pèsent sur l’arrivée» de Sonko dans le fief du candidat sortant. Il est alors demandé aux militants de la coalition SonkoPrésident de rentrer chez eux. Les Berges du Sine se vident peu à peu. Puis, à 22h 30, un autre monsieur reprend le micro pour inviter la poignée de militants qui espéraient voir le convoi de Sonko à rester, assurant que celui-ci devrait enfin les rejoindre. Sonko a foulé le sol de Fatick aux environs de 23 h, mais n’avait pas encore rejoint le quartier général de Fatick. Ses hommes qui l’attendaient sur place ont aussitôt aperçu un cortège de véhicules pensant que c’est lui. Alors, ils scandent «Sonko ! Sonko !». Il s’est trouvé que c’était des militants de Bby. Ces derniers ont pris ces slogans comme une provocation. Ils sont alors descendus de leurs véhicules et ont attaqué les hommes de Pastef. Armés de gourdins, de coupe-coupe et autres armes blanches, les nervis ont malmené leurs adversaires. Bilan : deux personnes grièvement blessés qui ont été évacuées par les sapeurs-pompiers. Cheikh Bitèye et Cie annoncent une plainte et réclament justice dans cette affaire. Jusqu’à minuit et demi, le candidat de SonkoPrésident n’était pas encore sur les lieux du meeting.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here