PARTAGER

Le nouvel album du Sénégalais Alune Wade, «African Fast Food», est sorti le vendredi 23 dernier. Il mélange les genres et les mixes avec brio.

L’album sorti le 23 février s’intitule African Fast Food, mais il reste étonnamment digeste. Il faut dire que, en cuisine, c’est le chef (musical), bassiste, chanteur et compositeur Alune Wade, dont c’est le troisième disque personnel, qui dirige la tambouille fusion. Sénégalais de Paris, ayant déjà assuré le service pour d’autres toqués virtuoses (Marcus Miller, Ismaël Lô, Cheick Tidiane Seck…), Wade, 39 ans, a mis au point ses propres recettes au fil de ses collaborations.
Dans son burger afro, on trouve cette fois une tranche de jazz, de gros morceaux de musique cubaine, une pincée de folk sénégalaise, le tout enveloppé d’une délicieuse sauce afrobeat. Le bassiste pioche le meilleur dans tous les genres… et dans les musiciens, toutes origines confondues.
Dans ses fourneaux s’activent en effet le pianiste Leo Genevese, né en Argentine, le trompettiste Renaud Gensane de Madagascar, le percussionniste Adriano DD Tenorio du Brésil, et le batteur Mokhtar Samba, qui a des racines au Maroc et au Sénégal.
Aucun second couteau, donc, dans cet album métissé qui fait le pari du groove et qui a le bon goût d’inviter en plus au micro le Nigérian Kuku et le rappeur français Oxmo Puccino. Patron, la même chose !
jeuneafrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here