PARTAGER

En Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa a répondu aux questions des députés sur son discours sur l’état de la Nation, prononcé le 16 février. Parmi les sujets abordés par l’opposition, le massacre de Marikana en 2012, quand 34 mi­neurs en grève illégale avaient été abattus par la police. Alors membre du conseil d’administration de Lonmin, la compagnie minière qui les employait, Cyril Ramaphosa a été personnellement mis en cause, soupçonné d’avoir fait pression sur la police pour casser la grève avant d’être blanchi par une commission d’enquête en 2015. Ce 20 février, il a abordé le sujet frontalement devant le Parlement sud-africain.
Rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here