PARTAGER

Le groupe des Lionnes a enregistré hier l’arrivée de Oumou Khaïry Sarr. Quant à Aminata Fall, elle est attendue aujourd’hui. Par contre on note toujours les absences de Astou Traoré, Mame Marie Sy et Maïmouna Diarra.

Pour la deuxième semaine de préparation de l’Equipe nationale féminine en direction de l’Afrobasket, le staff technique a enregistré l’arrivée de Oumou Khaïry Sarr. Rappelée lors du tournoi de Chine en avril dernier, après avoir raté l’Afrobasket 2015, elle fait partie des cadres de la sélection. Oumou Khaïry a d’ailleurs participé aux séances d’hier avec le groupe, au stadium Marius Ndiaye.
Autre arrivée attendue, celle de l’ «Australienne» Aminata Fall qui doit débarquer au­jourd’hui, informe une source fédérale : «Aux dernières nouvelles, Aminata Fall devrait arriver demain après-midi (aujourd’hui). Elle doit quitter l’Australie pour venir. Donc, c’est un long trajet. Et si tout se passe bien, elle devrait être dans le groupe dans les toutes prochaines heures.» Présélection­née lors des Jeux Olympiques de Rio 2016 au Brésil, Aminata Fall avait finalement quitté le groupe avant la publication de la liste des 12 pour un contrat en Europe.
Formée aux Etats-Unis, à Southern Nazarene, durant quatre ans, la native de Louga, qui évolue au poste de pivot, a d’ailleurs vécu une belle expérience en Europe, précisément en République Tchèque ou encore en Belgique, avant de rejoindre l’Australie. A 25 ans, elle demeure un atout de taille sur lequel «Coach Tapha» pourrait s’appuyer au niveau du secteur intérieur.

En attendant Astou Traoré et Mame Marie Sy…
Concernant les deux autres doyennes de l’équipe, Astou Traoré et Mame Marie Sy, aux dernières nouvelles, elles n’ont toujours pas rejoint le groupe. Une situation qui ne semble nullement troubler la quiétude du sélectionneur, Moustapha Gaye. «Je ne me fais pas de soucis pour Astou et Mame Marie car elles sont des patriotes et elles viendront nous donner un coup de main», disait le coach, la semaine dernière.
A ce sujet d’ailleurs, souffle notre source, «il est fort possible qu’elles ne participent pas à la phase de Dakar. C’est une possibilité à ne pas écarter afin de leur permettre de mieux aborder la seconde phase de la préparation. Ce sont des filles qui ont beaucoup joué durant la saison».
Par contre, pour le cas de la pensionnaire de la Wnba, Maïmouna Diarra, elle pourrait troubler le sommeil du sélectionneur qui avait fait part de négociations entreprises avec son club, Los Angeles. Ce qui n’est pas gagné d’avance, informe notre interlocuteur qui rappelle le cas de celle qui était jusque-là l’unique pensionnaire sénégalaise et championne de la Wnba, Astou Ndiaye. «Elle ne venait pas trop souvent en préparation parce que c’était très difficile d’avoir sa libération. On s’accordait avec son club pour qu’elle soit libérée durant la période de la compétition. Et quand on vient juste de rejoindre une nouvelle équipe, comme c’est le cas de Maïmouna Diarra, c’est encore plus difficile de laisser sa place pour rejoindre la sélection en préparation», confie la source.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here