PARTAGER

Les Lionnes réalisent un début de compétition parfait dans cet Afrobasket 2017 où elles ont signé leur qualification pour les quarts de finale, suite à leurs trois victoires en autant de sorties. Seule fausse note, la mauvaise surprise concernant les mauvaises conditions d’alimentation dans leur hôtel à Bamako, avec comme conséquence la diarrhée pour toute l’équipe.

Après la Guinée, puis le Mozambique, samedi, les Lionnes ont battu la Rd Congo hier au Pavillon des Sports, salle Salamata Maïga de Bamako. Si le premier match contre le Sily a été de tout repos, les deux derniers ont été plus difficiles pour les Filles de Moustapha Gaye. Car en plus de devoir gérer leur problème de diarrhée (voir par ailleurs), les championnes d’Afri­que ont du batailler ferme pour s’imposer face aux Mozam­bicaines et Congolaises.
A l’image des autres rencontres, les championnes d’Afrique en titre imposent d’entrée leur suprématie avec un jeu huilé ponctué par une efficacité en attaque et une bonne présence défensive. Sous la houlette de Astou Traoré, toujours égale à elle-même, les Lionnes déroulent en ne laissant aucune chance à l’adversaire de prendre ses marques. Une stratégie payante puisqu’à la fin du premier quart, l’écart est déjà fait par le «5 majeur» avant de laisser la place au banc pour clore les débats et disposer d’une bonne avance avant la pause.
Par contre, c’est en début de seconde période que les choses se compliquent souvent pour les Filles de Tapha Gaye. «C’est vrai qu’on débute souvent mal le troisième quart-temps. L’équipe a tendance à se relâcher après une belle entame. Je crois qu’on doit corriger cela et maintenir le cap pour ne pas être surpris lors de nos prochains matchs», re­con­nait la capitaine, Aya Traoré.
Face au Mozambique et à la Rd Congo, les Lionnes ont souffert avant de finir par s’imposer. Diminuées par leur diarrhée, elles ont eu mal à dérouler lors de ces deux matchs. Même s’il faut souligner la qualité technique et tactique de l’adversaire. «J’avais dit que t le Mo­zam­bique est un adversaire à prendre très au sérieux. On parle beaucoup de l’Angola, du Nigeria, du Mali, mais on oublie le Mozambique. Cette équipe va faire mal à des équipes. On a souffert contre elle surtout dans le secteur intérieur avec Leia Dongue. C’est une excellente joueuse. D’autres vont souffrir aussi face à cette fille», dira le coach des Lionnes.
Le discours ce sera le même pour le pivot de la Rd Congo, Bernadette Mudji Ngoyis, qui a réalisé le même match dans le secteur intérieur. «C’est l’une des meilleures joueuses de la compétition. Personne ne peut l’arrêter», soulignera coach Tapha.
Après trois matchs et trois victoires, le Sénégal occupe la deuxième place de la poule B, derrière le Nigeria qui occupe la tête. Les deux équipes ont quasiment le même nombre de points.
Avant d’aborder les deux derniers matchs de poule, contre l’Egypte, demain puis le Nigeria, mercredi, les Lionnes vont profiter de la journée de repos d’aujourd’hui pour recharger les batteries.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here