PARTAGER

Avec un bilan jugé nettement satisfaisant, l’actuel président de la Fédération sénégalaise de basket, Me Babacar Ndiaye, sera finalement candidat à sa succession. L’Assemblée générale élective est prévue le 15 juin prochain.

La vague de tensions notées ces derniers jours au sein de la famille de la balle orange avec la convocation d’une Assemblée générale extraordinaire portant sur l’augmentation des membres du Comité directeur et du Bureau fédéral, a finalement cédé la place à un calme plat. En témoigne l’absence de candidats enregistrés pour l’élection du poste de président de la Fédération sénégalaise de basket, prévue le 15 juin prochain. En effet, à l’issue du dépôt des candidatures hier, au siège de l’instance fédérale, seul l’actuel président, Me Babacar Ndiaye, a déposé son dossier de candidature. «On a vu que le dossier du président de la Fédération. Les autres candidats attendus ne se sont finalement pas manifestés», a confié une source proche de l’instance fédérale. Du coup, l’actuel patron de la balle orange a reçu une nouvelle fois, l’aval du Dakar université club (Duc) pour briguer, seul, un second mandat à la tête de la Fédé de basket. Un fait rarissime au sein d’une famille de la balle orange, connue pour ses divergences et ses élections mouvementées.
Parmi les potentiels candidats, il y avait le président de la Ligue de Dakar et par ailleurs coordonnateur de la Plateforme pour le renouveau du basket sénégalais, Ibrahima Diagne. Mais également, Mamadou Pathé Keïta, président Guédiawaye basket academy et Mamadou Diop, président de Iseg. Un trio qui s’est beaucoup agité ces derniers temps, surtout au sein de la plateforme pour dénoncer une mauvaise gestion de la discipline par l’actuelle équipe dirigeante. Aucun des trois n’a finalement souhaité briguer le poste de la présidence, permettant ainsi à Me Ndiaye d’avoir facilement un second mandat lors de la prochaine Assemblée générale prévue le mois prochain.

Un bilan jugé positif
Pour beaucoup d’observateurs, l’absence de candidats au poste de président de la Fédé de basket, résulte des résultats réalisés par l’équipe fédérale, pendant ces quatre années. Et cela, autant chez les Hommes que chez les Dames. En plus d’un titre de championne d’Afrique en 2015, une première victoire historique en phase finale de Coupe du monde, l’Equipe nationale féminine a continué à séduire le monde du basket. Une présence remarquée du côté des Hommes qui auront l’honneur de défendre les couleurs nationales lors du Mondial en Chine, en août prochain. Sur le plan national, la bonne gestion des compétitions nationales, la dotation en matériels et équipements aux différentes ligues, le développement de la discipline sur toute l’étendue du territoire, avec l’organisation du tournoi de Montée, entre autres. A cela, il faut ajouter la volonté de réunir la famille du basket à travers la décentralisation des compétitions dans les régions.
Tout n’a pas cependant été rose pour l’équipe de Me Ndiaye. Parmi les grands chantiers pour l’Acte 2, la reconquête du titre continental, chez les Dames et surtout chez les Hommes, après plus de 20 ans de disette. Une meilleure prise en charge des préoccupations des acteurs sur le parquet, souvent oubliés et pourtant les moins lotis. Autant de chantiers qu’il faudra vite réaliser afin de répondre aux attentes et redonner plus de rayonnement à cette famille de la balle orange.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here