PARTAGER

L’Assemblée générale élective de la Fédération sénégalaise d’athlétisme est prévue le 16 décembre prochain. Le président sortant, Momar Mbaye, a décidé de ne pas briguer un autre mandat. Du coup, il balise la piste pour El Hadji Amadou Dia Bâ qui a toujours rêvé de diriger l’instance fédérale ; même si d’autres candidatures ne sont pas à écarter.

En marge de l’Ag de la Ligue de Dakar, le président sortant de la Fédération sénégalaise d’athlétisme a fait une grosse révélation ce lundi chez nos confrères de Stades. «Je ne serai pas candidat à la prochaine Assemblée générale», a lâché Momar Mbaye, à la tête de l’instance fédérale depuis 2001.
Sur les raisons d’une telle décision, il s’explique : «Après 15 ans à la tête de la Fédération, j’ai décidé de ne pas briguer un autre mandat. Cela va permettre à notre athlétisme d’avoir un nouveau souffle», a-t-il soutenu. Avant d’afficher sa neutralité : «Je ne vais jamais dire à une personne de voter pour un quelconque candidat.»
On veut bien croire à la neutralité du président sortant, mais, indirectement, son désistement à briguer un autre mandat pourrait «ouvrir» une piste intéressante à l’ancien athlète, El Hadji Amadou Dia Bâ, qui entretenait des rapports difficiles avec M. Mbaye.
En effet, le médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988 a toujours soutenu vouloir diriger la Fédération «si j’ai le soutien de mes pairs», disait-il. Mais faut dire qu’il s’y prenait maladroitement en critiquant ouvertement à chaque occasion les Fédéraux qui ne manquaient pas de répliquer à chaque attaque. Ce qui avait d’ailleurs créé une certaine tension entre eux et le directeur du Centre régional d’athlétisme (Crd/Iaaf).
Par la suite, Dia Bâ, à défaut de déclarer publiquement sa candidature, a changé de stratégie en faisant porter cette même candidature par l’Association des anciens athlètes.

Trois candidats probables
Aujourd’hui, faut reconnaître que le seul médaillé olympique sénégalais présente un profil idéal pour diriger l’athlétisme sénégalais. Mais il pourrait ne pas être seul en piste. En effet, on se rappelle qu’un autre ancien athlète, en l’occurrence Cheikh Tidiane Boye, qui vit en France, avait annoncé sa candidature. On cite aussi Sara Waly, l’actuel 1er vice-président de la Fédération. D’ailleurs, ce dernier s’était distingué lors des Championnats nationaux en rendant public un document qui ressemblait fort bien à une déclaration de candidature.
Reste à savoir si Cheikh Tidiane Boye et Sara Waly vont confirmer leur candidature en se dressant sur le chemin de Dia Bâ. Si ces trois candidatures se confirmaient, le président Momar Mbaye, qui dit souhaiter un consensus, devrait dans ce cas faire valoir ses qualités de médiateur.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here