PARTAGER

Le projet de modification des textes de la Fédération sénégalaise de basket a occupé le centre des débats lors de l’Assemblée générale ordinaire de l’instance, hier au Good Rade. Venu présider la séance, le directeur des Activités physiques et sportives du ministère des Sports a marqué son désaccord à ladite proposition.

L’Assemblée générale ordinaire de la Fédération sénégalaise de basket tenue hier a connu une vive tension. A l’origine, la proposition dans les points de l’ordre du jour d’un projet de modification des textes régissant le fonctionnement de l’instance en charge du basket sénégalais.
Ce projet proposé par le président de la Fédé, Me Babacar Ndiaye, porte sur l’augmentation des membres du Comité Directeur (33), face à l’absence de représentativité de 7 régions, et l’augmentation du nombre de clubs.

«Vouloir modifier les textes à deux mois de l’Ag élective…»
Une proposition soumise en divers, mais qui ne sera pas du goût du Directeur des activités physiques et sportives (Daps) du ministère des Sports, Léopold Germain Senghor. Venu présidé l’Ag, ce dernier n’a pas manqué de s’offusquer de la proposition du président de la Fédé, à qui il reproche «de vouloir faire une modification des textes à deux mois de l’Assemblée générale élective. Surtout qu’au sein du Comité directeur, toutes les sensibilités sont représentées. Donc rien ne peut justifier l’augmentation des membres du Comité directeur. Il faut le faire au bon moment». Et le représentant de la tutelle d’avertir d’un ton ferme : «On ne manquera pas de faire respecter les textes de la Fédé qui sont parmi les meilleurs sur le plan national. Même s’il y a effectivement des points à améliorer.»

«Nous sommes une Assemblée générale souveraine»
Un «dunk» sur la tête du président de la Fédé et de ses partisans, très mal apprécié. Prenant la balle au rebond, après une courte pause, Me Ndiaye sort de ses gonds pour «recadrer» à son tour, le directeur des Activités physiques et sportives. «J’ai bien dit que c’est une proposition faite à l’Assemblée générale et que j’allais m’en référer à la tutelle. Vous avez pris position dans un débat mais je ne considère pas que cela soit la position de la tutelle», dira-t-il. Se fondant sur les textes de l’instance, le patron de la balle orange d’ajouter : «Nous sommes une Assemblée générale souveraine. Nous avons une délégation de pouvoir pour gérer le basket. Nous avons donc la latitude de prendre des décisions conformes aux textes. On ne peut pas nous interdire de convoquer une Ag extraordinaire. Compte tenu du contexte, je ne vais jamais dire quelque chose qui peut nuire au ministre ou essayer de créer une tension. Je suis loyal en amitié.»
Une position suivie par l’Assemblée qui a finalement demandé aux membres du Comité Directeur (Cd) de se prononcer sur la question et de fixer une date pour la tenue d’une Ag extraordinaire dans les meilleurs délais. Mais également fixer la date de la tenue de l’Ag élective avant le 27 juin prochain.

Le Cd va décider d’une Ag extraordinaire
«L’Assemblée s’est passée dans de bonnes conditions, même s’il y a quelque part de la passion. Elle a donné mandat au président de la Fédération de convoquer le Comité directeur pour statuer sur l’opportunité ou pas de convoquer l’Assemblée générale extraordinaire», a synthétisé le président de la Fédé. Reste maintenant à savoir, quelle sera la posture de la tutelle dans les jours à venir sur la question.
Quid des rapports d’activités et financier ? Ils ont naturellement été adoptés par l’Assemblée, même si certains membres n’ont pas manqué de dénoncer le timing dans la disponibilité des documents. C’est le cas du rapport financier. Suffisant pour ces derniers, à l’image de Pathé Keïta, président de Guédiawaye Academy Basket, de demander un simple report de l’Ag ordinaire. Une motion qui n’a pas été suivie par le représentant du ministre des Sports qui a demandé la poursuite des travaux, en présence de 93 représentants de clubs sur les 107 affiliés pour la présente saison.
Interpellé à la fin des assises, le directeur des Activités physiques et sportives n’a pas souhaité s’adresser à la presse.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here