PARTAGER

La paix au cœur du thème retenu pour l’Assemblée générale de l’Union mondiale des organisations féminines catholiques (Umofc) qui s’est ouverte hier à Dakar. Pour le Président Macky Sall, «la paix est un enjeu de développement».

La paix est un enjeu majeur de développement, a rappelé hier le président de la République. Macky Sall, qui présidait l’ouverture de l’Assemblée générale de l’Union mondiale des organisations féminines catholiques (Umofc), souligne que «la paix est un enjeu majeur de développement, surtout en cette période marquée par la montée de l’intolérance et de l’extrémisme violent». Dakar qui accueille cette rencontre pour la première fois en terre africaine a reçu des centaines de femmes, venues de 42 pays à travers le monde. Pour cette présente Assemblée, le thème retenu est «Femmes de l’Umofc, porteuses d’eaux vives au monde assoiffé de paix». Un thème qui est «un programme de vie», selon le Président Macky Sall qui souligne qu’il «atteste de la responsabilité et de la vocation de chaque femme à apporter sa contribution spécifique à surmonter les défis». «En vérité, le thème de vos assises résonne dans nos foyers et dans toutes les parties du monde comme une invite à plus d’engagement des femmes afin qu’advienne la civilisation de l’amour», ajoute le Président Sall. Pour Mme Monique Faye Thiandoum, présidente de la Coordination des unions diocésaines des associations féminines catholiques au Sénégal (Cudafcs), le thème choisi est un appel à la paix. «Dans la situation que nous vivons dans le monde, les femmes jouent un rôle important dans la recherche de la paix, la stabilité des familles et des pays», souligne-t-elle. Le dossier de presse des organisateurs explique ainsi que «les femmes catholiques veulent exprimer à la face du monde leur capacité de s’unir dans la joie pour surmonter les difficultés auxquelles elles sont confrontées au quotidien. Ces difficultés sèment la haine, la souffrance dans les familles et mettent en péril la vie et la dignité de la femme, des jeunes et des enfants. Par conséquent, la paix est fragilisée et c’est pourquoi il urge aujourd’hui de se pencher sérieusement sur la question». Selon la présidente générale de l’Umofc, l’Italienne Maria Giovanna Ruggieri, les femmes et les enfants sont les premières victimes de l’injustice de la guerre. «Nous croyons que la contribution des femmes est fondamentale», souligne-t-elle. Le nonce apostolique, qui a lu le message du Vatican à l’Assemblée, salue «l’engagement en faveur des femmes en situation de souffrance et de difficulté pour la réduction de la pauvreté, l’éducation et pour faire progresser les droits humains». Pour le Président Sall, le contexte sénégalais ou cohabitent des valeurs culturelles, religieuses et ethniques différentes ne met pas le pays à l’abri de toute forme d’instabilité. «Le Sénégal voudrait offrir au monde la preuve que nos différences ethniques, religieuses et culturelles sont autant de richesses qui renforcent la cohabitation pacifique. La sauvegarde de ce précieux legs incombe à tous, plus spécialement aux femmes qui, dans les familles comme à l’école, transmettent les valeurs cardinales de la civilisation», précise le Président sénégalais qui, com­me preuve de ce dialogue, a invité l’Assemblée à observer le silence au moment où retentissait l’appel du muezzin à la prière.
Après une semaine de discussions, de prières et d’échanges entre Dakar, Saly et Popenguine, le thème retenu va permettre de définir des orientations que chaque pays sera appelé à mettre en application, indique Mme Thiandoum.

mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here