PARTAGER

Sadio Mané et Mohamed Salah sont devenus inséparables sur les pelouses anglaises et au niveau des statistiques. Mais Le Quotidien vous révèle d’autres similitudes frappantes concernant les deux «jumeaux» de la Premier League.

Jamais un duo d’attaquants n’aura autant capté l’attention du monde du football et particulièrement celui de la Premier League. Sadio Mané et Mohamed Salah ont en effet fini de mettre à leurs pieds l’un des championnats les plus relevés du foot planétaire.
En témoigne le week-end dernier où le Sénégalais et l’Egyp­tien de Liverpool se sont encore illustrés en partageant, avec le Gabonais d’Arsenal Aubame­yang, le titre de meilleur buteur de Premier League avec chacun 22 buts. Une grosse performance et une fierté pour l’Afrique qui voit ainsi trois de ses fils briller dans le championnat de l’élite anglaise qui n’est plus à présenter.

Des similitudes frappantes
Mais en regardant de plus près les fiches de ces deux gâchettes des Reds qui ont conquis les férus du foot mondial, on se rend compte qu’ils ont des similitudes assez frappantes.
D’abord au niveau de l’âge où ils ont chacun 27 ans pour être nés la même année : 1992. Sadio Mané, né le 10 avril, étant plus âgé que Salah de seulement… deux mois. La date de naissance de l’Egyptien étant le 15 juin.
Autre similitude : Mané et Salah ont la même taille, à savoir : 1m75. Même au niveau du poids, ils sont proches avec une petite différence d’un kilo de plus pour Salah (70kg) sur Mané (69kg).
Les deux potes, qui ne se quittent jamais, ont confirmé leur duo chez les Reds en se partageant le même nombre de buts inscrits après une grosse saison et en dépit du sacre somme toute logique de Manchester City.

Des «jumeaux» aux profils différents
Quid de ce qui les différencie ? Restons sur le terrain pour noter que Mané et Salah, malgré une concurrence saine, n’ont pas le même profil. Le Pharaon est un abonné de la zone de vérité. La surface de réparation adverse est son jardin et dès qu’il y pénètre il fait des dégâts avec sa patte gauche.

Salah le finisseur, Mané l’homme à tout faire
Quant au Lion, il a fini d’impressionner les puristes par son intéressant volume de jeu. Buteur des deux pieds et de la tête, Mané s’est taillé une réputation de récupérateur en étant agressif sur le porteur du ballon. Détonateur des actions offensives de son équipe par sa vitesse et sa percussion, le Sénégalais est considéré par beaucoup d’observateurs comme «l’homme à tout faire» des vice-champions d’Angleterre. Ce qui lui vaut souvent des compliments et éloges venant des anciens du club.

En attendant la finale de Ligue des Champions, la Can et le Ballon d’Or
Il reste pour Mané et Salah à finir le travail lors de la finale de Ligue des Champions contre Tottenham, le samedi 1er juin à Madrid. Une finale 100% anglaise très attendue entre deux équipes qui se connaissent assez bien. Avant le rendez-vous de la Can égyptienne en juin-juillet. Mais là, les deux «jumeaux» ne seront pas cette fois-ci côte à côte mais face à face, avec au bout une éventuelle bataille pour le Ballon d’Or africain. Tout un programme !
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here