PARTAGER
Le Président Macky Sall est la première personnalité africaine, à interpeller les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Le président de la République reconnaît la nécessité de faire ratifier très rapidement le traité sur l’Agence africaine de médicaments par le Sénégal. Selon d’ailleurs Macky Sall, les chefs d’Etat africains se réuniront en janvier prochain au Togo pour porter le combat contre les faux médicaments. Il estime que l’un des défis majeurs de l’Afrique, c’est aussi d’innover la façon d’enseigner les sciences. Et le chef de l’Etat est d’avis que la recherche doit être permanente et, pour ce faire, les Etats ainsi que les fondations doivent accompagner les laboratoires et les chercheurs. Il faut, rajoute-t-il, soutenir la recherche par la production pharmaceutique en Afrique.
Aux jeunes, en particulier les étudiants et les chercheurs, il leur a demandé de croire en l’avenir de l’Afrique et de la recherche. Il s’est dit persuadé que le continent peut avoir des prix Nobel de médecine, de pharmacie dans les années à venir. En effet, le président de la République intervenait hier à la clôture de la deuxième édition du Forum Galien Afrique.
Après avoir salué l’initiative des organisateurs, Macky Sall a appelé à une mobilisation de toute l’Afrique dans la bataille relative aux questions des faux médicaments. Alors cette deuxième édition a été une tribune au lancement officiel du prix Galien qui, à partir de l’année prochaine, sera décerné à Dakar aux meilleurs chercheurs scientifiques en pharmacologie et innovations biotechnologiques. Durant deux jours, Dakar a été la capitale africaine de la santé et de l’innovation. Plusieurs thématiques majeures dont les changements climatiques en rapport avec la santé, les industries pharmaceutiques en Afrique, la Couverture sanitaire universelle (Csu) ont été passées en revue.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here