PARTAGER
Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Gouvernance locale...

Une enveloppe de 16 milliards F Cfa pour construire des sièges de Conseil départemental et Hôtels de ville à travers le pays. Le Conseil départemental de Rufisque a été le premier à être servi dans ce programme signé entre le ministère des Collectivités locales et l’Agetip. D’un montant de 270 millions de francs, la construction de ce siège au cœur de Rufisque se fait avec la collaboration de l’entreprise Getran qui va aussi réhabiliter le Service d’accueil et des urgences de l’hôpital Youssou Mbargane Diop.

Un bâtiment à cinq niveaux qui va être réalisé en 10 mois, d’après les promoteurs, va être la première d’une série de constructions de sièges de Conseils départementaux dans tout le pays. «La réalisation de cet édifice s’est faite à travers la maîtrise d’ouvrage délégué portant sur une convention de 16 milliards de francs paraphée avec le ministère des Collectivités locales et l’Agetip pour la construction de l’ensemble des sièges des Conseils départementaux et des Hôtels de ville», a fait savoir jeudi lors de la cérémonie de pose de la première pierre, El Hadj Malick Guèye, directeur général de l’Agetip, tout heureux de démarrer par Rufisque cette mission. «Le coût de ce bâtiment est de 270 millions. L’entreprise Getran qui a gagné le marché a décidé de ne pas facturer le gros œuvre et de ne facturer que le second œuvre.  C’est ainsi que nous avons cofinancé les travaux entre le ministère en charge des collectivités locales et la fondation Getran», a poursuivi le directeur de l’Agetip, parlant des spécificités du siège du Conseil départemental de Rufis­que. Il s’agira de construire sans toutefois dénaturer le bâtiment historique qui va être re­pris. «Nous avons bien tenu compte de cette architecture classique avec Ousseynou Faye un architecte de renommée qui va révolutionner le centre-ville», a précisé M. Guè­ye. «Le choix d’implanter le siège dans le vieux Rufisque, dans les anciens locaux du Trésor public, s’est fait dans un souci de préserver le patrimoine historique classé et de renforcer les institutions », a expliqué pour sa part le président du Conseil départemental Souley­mane Ndo­ye. Avec ce siège bientôt fonctionnel le Conseil départemental espère atteindre sa vitesse de croisière dans ses missions dévolues par l’Acte 3 de la décentralisation. «Dans un peu plus de douze mois, nous nous installerons dans de magnifiques locaux, confortables et fonctionnels. Ces qualités toutefois, ne sont au service que d’un seul et même objectif : veiller à ce que les besoins et aspirations de nos concitoyens soient pris en compte et pris en charge», a affirmé Souleymane Ndoye sous la présence effective du ministre Oumar Guèye venu représenter son collègue Abdou­laye Diouf Sarr à cette cérémonie de pose de première pierre.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here