PARTAGER

Le leader de Fds a déposé une plainte devant le juge d’instruction contre des gardes pénitentiaires de Rebeuss. Babacar Diop accuse ces derniers de l’avoir agressé le 20 décembre, jour de sa libération.

Il l’avait dit, il l’a fait. Le secrétaire général de Forces démocratiques du Sénégal (Fds) a déposé hier une plainte après son «agression» à la prison de Rebeuss. «Conformément à la déclaration rendue publique le 27 décembre 2019 au cours de sa conférence de presse, Fds porte à l’attention de l’opinion publique nationale et internationale que les avocats de Dr Babacar Diop ont introduit une plainte avec constitution de partie civile devant le premier cabinet d’instruction du Tribunal de grande instance hors-classe de Dakar, pour injures, menaces et voie de fait, contre les gardes pénitentiaires ayant agressé le secrétaire général de Fds», annonce un communiqué. Ce parti de l’enseignant en philosophie exige une enquête «impartiale sur l’agression lâche et sauvage» subie par son leader le vendredi 20 décembre 2019. Les membres de Fds qui espèrent que «les auteurs et les commanditaires» de ces actes seront sanctionnés mettent en garde contre «toute tentative d’étouffer cette affaire qui met à nu les conditions inhumaines de détention et les graves violations des droits de l’Homme en cours dans les prisons sénégalaises». Ils n’excluent d’ailleurs «aucune voie de recours» pour que cette affaire «ne soit pas revêtue du voile de l’impunité».
Lors de sa conférence de presse la semaine dernière au siège d’Amnesty Sénégal, Babacar Diop a persisté et signé, en dépit du démenti de l’Administration pénitentiaire, avoir subi la violence des gardes pénitentiaires à deux reprises. «Arrêtés le vendredi 29 novembre 2019, nous avons été placés sous mandat de dépôt le mercredi 4 décembre 2019. Je suis arrivé à la Maison d’arrêt de Rebeuss vers 19h 30mn. J’ai été agressé par deux agents de l’Administration pénitentiaire qui m’ont accueilli en disant : “Ici c’est Rebeuss, toi tu passes ton temps à télé. Tu parles trop. Tu vas voir’’», rapportait-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here