PARTAGER

A quelques heures de la manifestation de Noo lank vendredi, Babacar Diop, libéré dans l’après-midi, aurait été agressé par quatre gardes pénitentiaires de Rebeuss. Son parti, Fds, annonce une plainte dès cette semaine.

Forces démocratiques du Sénégal (Fds) annonce une plainte après «l’agression lâche» subie par son leader, Dr Babacar Diop, dans la matinée du vendredi à la prison de Rebeuss. Il sera libéré au moment même où ses camarades de Noo lank faisaient face aux Forces de l’ordre à la Place de l’Indépendance. Une «agression» qui a eu lieu à quelques heures de la «répression impitoyable» contre les manifestants de la Place de l’Indépendance. Voilà pourquoi Fds trouve «suspect» le timing. «En effet, c’est quelques heures avant sa libération que Dr Babacar Diop a été attaqué et torturé par quatre gardes pénitentiaires clairement identifiés. Manifestement, la consigne était d’éviter, à tout prix, que le leader de Fds ne sorte de la prison avec toute son intégrité physique. Dr Babacar Diop est, en ce moment, interné dans une clinique de la place pour des soins consécutifs à son aggression», lit-on dans un communiqué. Après avoir exprimé «sa vive indignation devant l’agression lâche et barbare subie» par son secrétaire general, Fds exige que la lumière soit faite «dans les meilleurs délais» sur cette affaire. Et dans ce sens, Babacar Diop et ses camarades comptent deposer un plainte «en début de semaine», que «les auteurs et les commanditaires de cette agression soient sanctionnés conformément à la loi».
L’enseignant au Département de philosophie a été libéré en même temps que quatre étudiants, alors que le leader de Frapp/France degage a vu sa demande de liberté provisoire rejetée. Fds manifeste alors sa «solidarité» à Guy Marius Sagna, Ousmane Sarr et Fallou Galass Seck et remercie vivement» le Saes, le Sudes, les étudiants, les avocats, les partis politiques, les organisations de la société civile et les citoyens sénégalais de tous bords qui ont manifesté un «soutien sans faille» à son secrétaire général. Babacar Diop et Cie promettent de «poursuivre, avec toutes les forces vives de la Nation, la lutte jusqu’à la libération de tous les otages du Palais et l’annulation de la mesure injustifiée de hausse du prix de l’électricité».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here