PARTAGER
Pape Abdoulaye Seck, ministre de l’Agriculture.

Après Louga, le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural, Dr Pape Abdoulaye Seck, était hier dans le département de Tivaouane dans le cadre de la mise en œuvre et du suivi de la campagne agricole 2018-2019.

Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural, Dr Pape Abdoulaye Seck, quitte Tivaouane avec une belle «récolte». Il vient de réaliser une belle moisson. «On croyait que cette année on n’allait pas avoir une bonne récolte, avec le déficit pluviométrique noté au début de l’hivernage, mais heureusement, dans le département de Tivaouane, nous avons eu une bonne saison. Et ceci, grâce à l’appui du gouvernement», se réjouit Modou Fall, président des producteurs du département de Tivaouane qui rappelle que «de 2001 à 2010, nous n’avons récolté plus d’un million de tonnes d’arachides que deux fois sur les 10 ans. Mais depuis l’arrivée de Pape Abdoulaye Seck à la tête du ministère de l’Agriculture, nous récoltons régulièrement plus d’un million de tonnes d’arachides parce que les semences sont distribuées à temps. Ce qui est une avancée significative. Et nous voulons dire aux gens qui disent que la croissance ne se mange pas, ici dans le Cayor la croissance se mange parce que quand nous récoltons dans le département par exemple 4 mille tonnes, on vend les 2 mille pour subvenir à nos besoins. Donc cette croissance-là, nous les agriculteurs on la voit», a dit M. Fall devant le ministre Dr Pape Abdoulaye Seck, qui visitait hier les champs d’arachide et de mil du village de Ndonguo dans la commune de Thilmakha.
«La réalité objective, c’est-à-dire de terrain, nous permet de dire sans risque de nous tromper que contrairement à ce qui était prédit par certaines personnes, on a une bonne campagne agricole matérialisée par un beau développement végétatif, ce que nous avons constaté ici», se félicite le ministre de l’Agriculture qui indique que cette campagne est favorisée par «un retour à une pluviométrie plus ou moins normale, mais aussi par l’obtention de semences de qualité qui ont été mises à la disposition des producteurs et un encadrement rapproché». Il pense que «c’est la synthèse de tous ces facteurs qui explique pourquoi aujourd’hui nous pouvons avancer que dans cette localité, l’hivernage s’est passé dans de très bonnes conditions». Il argumente : «Nous avons vu ici du mil, ce qui nous fait immensément plaisir parce que certains avaient déclaré qu’il n’y aurait pas de mil au Sénégal cette année. Mais le terrain nous a montré que ce n’est pas le cas. Il y aura bel et bien du mil et c’est ce que nous sommes en train de voir». Pour dire, «si on élabore des discours à partir de réalité de terrain, on se rendra compte que notre agriculture, sans avoir matérialisé tous ses objectifs, est quand même dans une dynamique de progrès durable et continue». Il reste convaincu que «si nous continuons à matérialiser la vision stratégique du Président Macky Sall, nous aurons une agriculture nouvelle qui va nous permettre de prendre en charge nos besoins alimentaires, mais aussi de jouer un rôle capital au niveau de l’approvisionnement du monde, c’est-à-dire au niveau du marché international». Dans son speech, le ministre Pape Abdoulaye Seck se dit optimiste pour cette campagne agricole 2018-2019, et laisse croire que «c’est un optimisme raisonné parce que fondé sur les réalités de terrain».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here