PARTAGER

Les acteurs de l’agriculture, regroupés au sein de quatre organisations paysannes, à savoir le  Mouvement sénégalais pour le développement, la Confédération paysanne et  For­ces paysannes, ont procédé samedi à Saly, au lancement de la Fédération nationale des plateformes agricoles du Sénégal (Fn-Pas). Cette fédération compte accompagner le Plan Sénégal émergent (Pse) à atteindre ses objectifs dont la sécurité alimentaire, la création de richesses et d’emplois décents et l’amélioration de la protection sociale des groupes en situation de vulnérabilité. Lors de l’atelier de lancement officiel de cette fédération, le président de Forces paysannes, Aliou Dia, qui a lu le discours introductif, a beaucoup insisté sur les performances du Pse, surtout dans le domaine de l’agriculture. «Des résultats probants ont été obtenus avec notamment des productions animales-records et pour beaucoup de produits comme le riz, l’arachide, l’oignon. A titre illustratif, nous dirons que plus de 200 milliards de francs Cfa ont été réalisés en 2016 comme gain sur les importations de certains produits comme le riz et l’oignon du fait des effets combinés des hausses de production et des mesures suspensives sur l’importation de certains produits. Ces gains sont synonymes de revenus additionnels pour les producteurs», relevé M. Dia.
Des résultats dus certes aux efforts déployés par l’Etat, qui a rendu accessibles les facteurs de production, les technologies et les financements de production, mais également, par une forte implication des organisations des producteurs à travers leurs missions de représentation et d’intervention. «Ces organisations ont été déterminantes dans l’appropriation des options de politiques agricoles, pastorales, halieutiques et forestières par les acteurs à la base ; ce qui a facilité la mise en œuvre réussie des différents programmes ainsi que dans la diffusion des résultats de la recherche dans les zones les plus reculées», s’est glorifié le président de Forces paysannes.
Ainsi pour consolider ces acquis, ces quatre organisations paysannes comptent renforcer leur articulation par rapport aux Pse en mettant en place la Fn-Pas dont le but a été rappelé par le président du Mouvement sénégalais pour le développement, Moustapha Sylla, par ailleurs président du comité de pilotage de la Fn-Pas. «Notre objectif c’est de  contribuer signi­ficativement, à la transformation structurelle des économies agricoles, pastorales, ha­lieu­tiques et forestières, afin de créer les conditions d’une croissance agricole forte et soutenue et favoriser un apport croissant des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques dans l’atteinte de l’objectif de sécurité alimentaire et d’amélioration de la nutrition», a décla­ré  Mous­tapha Sylla.
Cette fédération compte axer son intervention en priorité sur la consolidation et l’approfondissement du dialogue et de la concertation entre les acteurs, le soutien aux exploitations familiales en vue de l’autonomisation des groupes vulnérables et l’accompagnement de l’Etat dans la mise en place des réformes indispensables au développement du secteur de l’Agriculture dans toutes ses composantes.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here