PARTAGER

Lancée depuis deux ans, la coopération entre Rufisque-Est et Le Soler (France) va être principalement axée sur trois volets. Les deux parties contractantes ont décliné la feuille de route mercredi lors d’une rencontre de partage à la mairie. «C’est un projet avec le gouvernement du Sénégal et la commune de Rufisque-Est qui repose essentiellement sur le tri sélectif et la collecte de déchets. Nous travaillons aussi directement sur la préservation de la ressource en eau et le développement de l’agriculture sous serre photovoltaïque», a expliqué en marge de la rencontre Paul Miffre, coordinateur du projet de Coopération décentralisée de la ville du Soler. «L’innovation majeure, ce sont les serres photovoltaïques qui vont permettre non seulement la production d’énergie, mais aussi de pouvoir faire de l’agriculture durant toute l’année et quelles que soient les conditions climatiques», s’est réjoui au sortir de la rencontre Boubacar Albé Ndoye. La ville de Le Soler a une expérience avérée dans l’agriculture photovoltaïque qu’elle compte, dans le cadre de la coopération, faire prospérer dans le périmètre maraîcher de Lendeng. «On a l’expérience reconnue dans le développement des énergies renouvelables. On veut mettre cette expérience à contribution parce que toutes les conditions sont réunies, car la zone de Lendeng correspond à des enjeux particuliers», a souligné M. Miffre. Il a fait une estimation de 6 mégawatts d’électricité comme production d’un pack photovoltaïque sur 10 à 20 hectares. «Les promoteurs français vont venir installer gratuitement les serres et en retour ils vont s’occuper de la revente et de l’achat de l’électricité», a-t-il poursuivi au sujet du schéma de coopération. En ce qui concerne le tri sélectif, c’est un processus abouti, de la collecte à la valorisation, que les initiateurs comptent mettre en place pour assainir la commune, mais aussi produire de la richesse
pour les populations. «Les ordures sont une ressource qui peut générer des profits énormes. Et avec ce projet important, il est prévu de former des ambassadeurs de la collecte dans les quartiers qui iront vers les populations pour les imprégner sur la façon de gérer de façon bénéfique les ordures», a expliqué le maire de Rufisque-Est. Les premiers chariots qui vont assurer la collecte sont déjà arrivés et trois zones de collecte ont été retenues. Au chapitre ressource en eau, il est prévu des machines performantes de purification de l’eau destinée principalement aux structures sanitaires et établissements scolaires de la commune. «Nous amenons à l’heure actuelle des actives-eau, un appareil révolutionnaire qui a eu le grand prix de l’innovation à Montpellier et qui permet de purifier l’eau. Ces appareils seront installés dans les maisons de santé, les hôpitaux, les écoles et les collèges», a noté M. Miffre faisant de la préservation de l’eau «un enjeu particulier».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here