PARTAGER
Photo d’illustration

Le Sénégal a injecté plus 79 milliards de francs Cfa dans des programmes récents pour la modernisation de l’agriculture. Ce qui va permettre l’acquisition de plus de 800 tracteurs équipés attendus du programme de coopération brésilienne et  quelque 520 tracteurs équipés sur la ligne de crédit Exim bank of India dans le courant de l’année 2017.

L’agriculture dans la région ouest-africaine est caractérisée par deux facteurs. Le faible niveau d’utilisation d’intrants et la mécanisation archaïque. Selon la Fao, le nombre de tracteurs en service  en Afrique sub-saharienne est estimé à 220 mille unités en 2000. Ce qui démontre incontestablement, le retard de l’Afrique subsaharienne et en particulier de la sous-région ouest-africaine en matière de mécanisation, d’après le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural.
Cependant, des efforts sont en cours pour moderniser  l’agriculture dans la région.  Au Sénégal, affirme Lamine Lô, plus de 850 tracteurs de 75 à 125 cv ont été acquis et toujours en cours de cession à des prix subventionnés à hauteur de 60% depuis 2012. «Plus de 800 autres tracteurs équipés sont attendus du programme de coopération brésilienne (Maïs alimentos) et quelque 520 tracteurs équipés sur la ligne de crédit Exim bank of India dans le courant de l’année 2017», confie M. Lô.  Le directeur de cabinet du ministre Papa Abdoulaye Seck s’exprimait hier à l’ouverture de l’atelier sur la mécanisation agricole en Afrique de l’Ouest sous le thème : «Transformer l’agriculture ouest africaine par le développement de la mécanisation : quelles politiques publiques ?» Il ajoute que les montants injectés dans ces programmes récents sont évalués à plus de 79 milliards de francs Cfa dont 45 milliards du programme brésilien, 22 milliards du programme belge et 12 milliards de celui indien. A côté de ces programmes d’équipements motorisés, souligne le directeur de cabinet, le Sénégal déroule un important programme d’équipement des exploitations familiales d’un montant de 5 milliards par an, destiné aux petits matériels agricoles.
«Jamais le Sénégal n’a eu  cette lourde tendance d’augmentation de sa  production rizicole de  soutien technique et financier à son monde rural. Cela est observé dans l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest et cela commence à être une école dans l’ensemble de la sous-région», a témoigné Yamar Mbodj, directeur exécutif de la plateforme d’appui au développement rural et à la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Réduire le coût des équipements
Aussi pour une mécanisation de l’agriculture dans la sous-région, il est important que des mesures d’accompagnement soient prises pour corriger le faible pouvoir d’achat de la plupart des agriculteurs ouest-africains par la réduction du coût d’acquisition des équipements au niveau de l’exploitation, grâce à la subvention, mais aussi à la mutualisation des moyens, selon le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural Lamine Lô. Il s’agit aussi pour M. Lô, de réduire les coûts élevés des équipements agricoles, grâce  à l’utilisation du savoir-faire local. S’y ajoute la facilitation de l’accès au crédit agricole d’investissement, le renforcement de la formation des techniciens, des cadres qualifiés et des personnels spécialisés en mécanisation agricole. Il est aussi question pour les acteurs, de promouvoir l’implantation des fabricants de matériels dans les Etats, afin de rendre disponibles les pièces de rechange, d’adopter la mécanisation à nos exploitations agricoles et enfin d’intensifier l’utilisation des machines agricoles.
ksonko@lequodien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here