PARTAGER

Une unité de transformation de céréales locales sera bientôt érigée à Sandiara, dans le département de Mbour. La pose de la première pierre de cette
usine a eu lieu samedi dans la commune de Sandiara et a été placée sous le haut parrainage de la première dame Marième Faye Sall. Selon le maire de Sandiara, Dr Serigne Guèye Diop, l’implantation de cette usine dans sa commune marque un tournant majeur dans le développement économique, social et technologique de Sandiara. «Le développement de Sandiara est devenu inéluctable, cette usine permettra à nos jeunes d’avoir un avenir. Cette usine sera construite
dans la zone industrielle de Sandiara sur une superficie de 2500 m2. Le démarrage des travaux est prévu en 2017 et l’usine générera 50 emplois, elle va produire 1000 tonnes de céréales  par année. L’unité va faire du décorticage de mil, de la mouture de mil, de la
production de sankhal, mais aussi du couscous et de la patte
d’arachide pour l’exportation. Nous visons aussi bien le marché local, qu’international. Les 16 communes qui sont dans le département auront chacune une boutique. Sur le marché international, notamment le 18e arrondissement de Paris, nous y avons déjà des clients. Les femmes de l’agroalimentaire seront à la fois les actrices, les gestionnaires, es fournisseurs de mil, de niébé, de sorgho et seront les clientes pour les produits finis. Donc, c’est un modèle unique que nous voulons tester dans notre zone», explique le maire. Il ajoute que l’objectif consiste à pousser les femmes de l’artisanat vers l’industrialisation.
Pour ces dernières, le projet vient à son heure. La présidente de la fédération départementale des femmes professionnelles de l’agroalimentaire, Fatou Ndiaye Lô, assure que les femmes de l’agroalimentaire rencontrent des
problèmes liés à la qualité. Ce qui rend difficile l’accès de leurs produits au marché étranger. «Les femmes avaient l’habitude de faire la transformation
artisanale avec un rendement très faible, alors que cette usine
peut produire 1000 tonnes de céréales, fruits et légumes. Elle peut également faire de la transformation de produits halieutique», s’est félicitée Fatou
Ndiaye Lô.
Regroupant les femmes du
département de Mbour, la fédération compte 16 000 membres répartis en 195 organisations.
Dans le même sillage, le représentant de la première dame à cette cérémonie, le ministre Mbaye Ndiaye a soutenu que cette usine va contribuer au développement du département et du Sénégal. «Ce dont il est question ici en tout premier lieu, c’est la gestion du foncier, les collectivités locales doivent savoir que les terres doivent être utilisées au service des
populations locales. Ce que nous vivons ici constitue un modèle achevé de ce que doit être la gestion des terres, c’est-à-dire l’utiliser pour le développement industriel, pour le savoir, mais aussi pour la capitalisation de l’ensemble de ces moyens au profit de la collectivité locale. C’est pourquoi, Sandiara doit avoir un aménagement écurisé avec une gendarmerie et une police pour sécuriser les
infrastructures qui seront érigées ici», a déclaré Mbaye Ndiaye.
Le coût du projet est estimé à 514 millions de francs Cfa, qui seront cofinancés grâce à un partenariat soutenu entre le Fonds de garantie des investissements publics (Fongip), le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) et le ministère de la Microfinance et de l’économie solidaire.
Pour rappel, la zone industrielle de Sandiara s’étend sur une superficie de 50 ha. Pour le moment, la réalisation de 20 usines a été déjà confirmée. Les investissements sont évalués à hauteur de 60 milliards de la francs Cfa. La zone industrielle générera à terme, 10 000 emplois et servira de centre d’application et d’incubation pour les
futurs apprenants du lycée professionnel et technique de San­diara.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est une belle initiative. A présent pour vous accompagner dans votre projet, City Pub une agence de communication digitale basée à Thiès, spécialisée dans la location d’espaces publicitaires dynamiques vous propose ses services pour une visibilité de votre structure dans la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here