PARTAGER

A moins d’une semaine de la fête de la Korité, l’Interpro­fession avicole du Sénégal (Ipas) projette un «approvisionnement suffisant en poulets». En conférence de presse hier dans les locaux du ministère de l’Elevage et des productions animales, l’Ipas a informé qu’entre «avril et mai 2017, les acteurs de la filière ont mis en place plus de 10 millions de poussins contre 9 millions en 2016. Soit une augmentation de 1 million correspondant». Autant dire que «le marché sera bien approvisionné», prédit le président de l’Ipas. Ahmadou Mouktar Mbodj informe que cela a été possible grâce à un niveau d’investissement plus élevé et une meilleure organisation depuis l’avènement de l’Ipas en 2013 et un accompagnement de l’Etat.
Le Secrétaire général du ministère de l’Elevage et des productions animales a, pour sa part, invité les membres des autres secteurs sous leur tutelle d’emboiter le pas à l’Ipas. «J’invite les autres secteurs à donner la bonne information comme l’a fait Ipas. Les éleveurs de petits ruminants doivent faire la même chose à la veille de la Tabaski», a dit le Sg.
Interrogé sur les prix, Ah­madou Mouktar Mbodj explique que plusieurs paramètres sont en jeu pour les définir. «Chaque année, on se demande s’il y aura assez de poulets pour satisfaire la demande. Je vous le garantis, il y en aura assez pour tout le monde. En ce qui concerne le prix, cela dépend du poids essentiellement, mais on sait tous qu’avec 2 500 francs Cfa, on a un poulet. Mais il ne faut pas attendre le dernier moment pour aller en acheter», a déclaré Ahmadou Mouktar Mbodj.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here