PARTAGER

«Les constats qui m’ont été remontés, c’est qu’il y a eu un contact indirect. Il y a eu des personnes qui, par truchement d’un autre objet, ont été en contact avec notre installation électrique. En tout cas, il y a quelque chose qui a permis l’accès entre l’électricité et les personnes. C’est évident. Parce que si c’était direct, les personnes n’allaient pas être électrifiées, mais électrocutées, c’est-à-dire elles vont mourir sur place. Et la conséquence du sinistre c’est qu’il y a eu mort d’homme. Nous déplorons et regrettons ce qui s’est passé. Nous sommes mobilisés pour faire une campagne pour sensibiliser les populations sur les fils électriques. Humainement parlant, ce cas est regrettable. La Senelec est une entreprise avec une responsabilité civique qui s’engage par rapport à ces cas de sinistres. Les services juridiques compétents sont aujourd’hui à pied d’œuvre. Nous regrettons qu’il y ait mort d’homme. Nous nous sommes rapprochés de la famille parce qu’il y a une délégation qui est allée rencontrer (hier) la famille. La délégation a échangé avec elle, surtout pour partager leur douleur. Parce que je ne vois pas comment la Senelec peut fuir ses responsabilités par rapport à des cas graves comme ça. Tous les services concernés sont alertés pour apporter notre soutien à la famille. Il y a l’aspect humain et juridique. Même si la famille aurait dit qu’elle va porter plainte, nous allons répondre avec des éléments techniques. Ce qui est évident est que la Senelec est très affectée par ce qui s’est passé et nous allons apporter notre soutien à la famille.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here