PARTAGER

Quatre jours avant le décollage du premier vol de l’édition 2019 du Hajj à la Mecque, le ministre du Tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, a visité hier les installations de l’aérogare des pèlerins de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aidb). Il s’est dit rassuré des dispositions prises pour un bon déroulement du Hajj.

Le Hajj 2019 pour les pèlerins sénégalais débute le 22 juillet prochain. Le premier vol pour la Mecque quittera l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) de Diass ce lundi pour Médine. C’est ce qui ressort de la visite effectuée hier par le ministre du Tourisme et des transports aériens au niveau de l’Aérogare des pèlerins de l’Aibd. Alioune Sarr s’est félicité des dispositions prises par l’exploitant de la plateforme aéroportuaire Limak Aibd Summa S.a (Las), et Aibd assistance services (2AS) sur le contrôle de l’aéroport. Mais aussi et surtout de la participation de l’ensemble des services de l’Etat, de la police, de la gendarmerie et de la Douane, au service de la Délégation générale au pèlerinage qui «est l’architecte de cette opération». «Nous nous félicitons des dispositions qui ont été prises par l’ensemble de ces services pour que nos compatriotes puissent faire un pèlerinage dans la sérénité, la paix mais également en respectant toutes les normes de sûreté et de sécurité.» Il se dit d’autant plus rassurer que les organisateurs ont acquis «l’expérience de l’année dernière». Il reste ainsi convaincu que «les 12 800 Sénégalais qui vont aller au Hajj peuvent être rassurés quant aux dispositions prises dans la gestion du flux mais également dans la gestion des bagages pour qu’il n’y ait pas de difficultés pour les pèlerins avant, pendant et après le pèlerinage». Le ministre Alioune Sarr a surtout insisté sur la formation des personnes devant accueillir les pèlerins. Car explique-t-il, «nous voulons qu’elles soient des personnes agréables parce que pour la plupart de nos compatriotes il y a certains qui vont prendre l’avion pour la première fois. Donc il est extrêmement important que les personnes qui accueillent sachent qu’elles ont affaire à des novices, à des personnes qui ont besoin d’être rassurées parce que stressées». A sa suite, le Secrétaire général de Las, Pape Mahawa Diouf, relève que les dispositifs d’accueil et d’information pris l’année dernière ont été renforcés. De même que «les mesures prises ont été consolidées». Il s’agit notamment de la gestion du parking mais également le désengorgement des lieux devant recevoir les pèlerins. Du reste, signale-t-il, «le même cadre qui permettait d’avoir une qualité de service, à la fois pour les pèlerins et leurs accompagnants, est maintenu. Le personnel pour aider à l’orientation des pèlerins, idem». Aussi, poursuit le Sg de Las, «nous avons aménagé des chapiteaux, un restaurant, un espace prière mais également des services en termes de télécommunications, de santé, d’accueil, d’information et d’orientation seront ici présents». Pape Mahawa Diouf insiste : «Nous sommes sur la même pente d’amélioration que l’année dernière. Il est possible que nous ayons un Hajj du point de vue aéroportuaire sans couacs et en parfaite synergie avec les autorités de l’aviation civile, en particulier l’Anacim.» Il indique en outre : «L’Aibd s’est mobilisé pour faire en sorte que le pèlerinage soit une expérience positive et exceptionnelle. C’est ce à quoi le gouvernement travaille avec la délégation mais aussi ici au niveau de l’aéroport Las a mobilisé toutes ses ressources pour que ça soit un succès.» Aussi le Sg de Las d’estimer, en plus des 12 800 pèlerins des vols organisés par la Délégation et le gouvernement, 5 autres vols supplémentaires d’Emirats sont prévus au niveau de l’aérogare principale. Pour dire, selon lui, «les ressources de l’aéroport sont mobilisées et fin prêtes pour organiser ce pèlerinage au niveau de l’aéroport Blaise Diagne». Joignant sa voix, à celle du Secrétaire général de Las, le Délégué général adjoint au pèlerinage, Ousmane Ndoye, s’est dit très satisfait des améliorations faites cette année à l’Aibd pour une bonne organisation du Hajj. Il cite notamment la mise en place d’un desk information à l’entrée et la réception des pèlerins sur le parking. Et il espère qu’ «il n’y aura pas de couacs d’ici là. Nous sommes con­fiants parce que nous sommes très satisfaits de l’organisation».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here