PARTAGER

La reprise des vols internationaux sera assujettie au respect des mesures barrières dans les différents endroits des aéroports. Les détails sont donnés dans une circulaire par le ministre du Tourisme et des transports aériens pour limiter la propagation du Covid-19.

Après l’annonce de la réouverture des frontières aériennes pour le 15 juillet prochain hier, le ministre du Tourisme et des transports aériens a donné les détails des modalités de cette reprise. Selon Alioune Sarr, «il s’agit de la reprise des vols du Sénégal vers l’international, de l’international vers le Sénégal, mais aussi du survol du territoire national par les compagnies de transport aérien». Dans une note, il fait savoir que «instruction a été donnée à l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim) pour le démarrage de la procédure de notification». Comme l’a dit le chef de l’Etat lundi lors de son adresse à la Nation, M. Sarr souligne que «cette reprise du trafic aérien se fera selon un protocole déjà établi par les services compétents, soumis et validé par le ministère de la Santé et de l’action sociale suivant les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci)». Dans son document, le ministre informe que «le protocole vise à réduire les risques de contamination par le virus du Covid-19 dans les aéroports et les aéronefs exploités au Sénégal». Il renseigne que ledit protocole «fixe également les dispositions générales à mettre en œuvre par les exploitants d’aéroports, les usagers de l’aéroport, le personnel et les passagers pour réduire les risques de propagation et de contamination du virus du Covid-19 dans l’environnement du transport aérien». Le ministre du Tourisme et des transports aériens précise que «les dispositions du présent protocole sont susceptibles d’être régulièrement mises à jour, en fonction notamment de l’évolution des règles sanitaires applicables au transport aérien édictées par les autorités sanitaires nationales et internationales, des conclusions des travaux de l’Iata et de l’Oaci sur la question, ainsi que des progrès de la médecine dans la lutte contre le Covid-19». D’ailleurs dans le cadre de cette reprise des transports aériens, une circulaire a été envoyée aux structures concernées. Celle-ci a pour objectif de fixer les dispositions générales à mettre en œuvre par les exploitants d’aéroports, les usagers de l’aéroport, le personnel et les passagers pour réduire les risques de propagation et de contamination du virus de Covid-19 dans l’environnement du transport aérien. Il s’agit de veiller au respect des gestes barrières (lavage des mains, distanciation physique, prise de la température, port obligatoire du masque, entre autres) et de mettre en place le dispositif adéquat. Entre autres mesures prises, on peut noter la restriction des accès à l’aérogare. A ce propos, le document souligne que «l’accès au terminal des aéroports doit être strictement réservé aux personnels aéroportuaires lorsqu’ils sont en service, aux passagers des vols en cours de traitement». Il est précisé qu’une «dérogation peut être accordée aux accompagnateurs de personnes malades, mineures ou à mobilité réduite». La circulaire renseigne aussi que «sauf cas de force majeure, le passager ne doit pas retourner dans la zone publique après les formalités d’enregistrement». Le document ajoute que «toute personne qui accède au terminal doit porter un masque conforme aux recommandations des autorités sanitaires». De même, il est précisé que «le port du masque est obligatoire à tout moment et à tous les lieux de l’aéroport». Concernant l’enregistrement, «tous les comptoirs doivent être surmontés d’un dispositif solide et transparent de sorte à empêcher que l’agent ne soit exposé à un facteur de transmission du virus (souffle, postillon, etc.)».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here