PARTAGER

Aïda Mbodj n’a pas pu être candidate à la Présidentielle du 24 février. Et s’était abstenue de soutenir un candidat de quelque que bord qu’il soit. Depuis la proclamation des résultats, la députée ne s’était pas exprimée. Elle a brisé le silence hier, lors de la célébration des 5 ans de son mouvement, Alliance nationale pour la démocratie (And/Suxali senegaal). La «la lionne de Bambey» a, cependant, en ligne de mire les élections locales de décembre prochain. Sauf report. «Si nous n’avions pas pu faire valider notre candidature au scrutin du 24 février, rien ni personne ne pourra, en revanche, empêcher à And d’être aux prochaines échéances locales. Ces élections seront bel et bien les nôtres vu notre profond attachement au leadership local», a-t-elle déclaré. Mais l’ancienne maire de Bambey estime que «le parrainage ne doit pas prévaloir» pour les élections locales. «Jusqu’à présent, nous ne connaissons pas la règle qui prévaut pour choisir ou éliminer des candidats. C’est de ma responsabilité, moi qui sais ce que c’est le leadership local, et celle de And de lancer cette alerte pour le retrait du parrainage, surtout pour les Locales», a soutenu Mme Mbodj devant ses militants venus nombreux. Et d’avertir : «Si nous ne prenons pas garde, c’est l’Etat central qui va détenir le pouvoir et va nommer même les maires. Ce sera une nomination plutôt que des élections. Ils auront les possibilités avec les cautions, mais ils auront aussi la haute main sur la justice et sur l’organe qui va sélectionner les parrainages pour pouvoir mettre qui ils veulent. Mieux, l’argent aussi va jouer.»
Si certains leaders de l’opposition refusent la main tendue du chef de l’Etat qui a appelé au dialogue, Aïda Mbodj, elle, n’écarte pas d’y répondre. «Nous n’avons jamais refusé le dialogue. Mais, le problème c’est qu’on n’a pas reçu d’invitation et on ne connaît les termes de référence du dialogue. On ne sait pas si le dialogue sera économique, politique, etc. L’autre problème est que si nous acceptons son invitation, de grâce qu’il (Macky Sall) nous donne des gages pour que les conclusions soient opérationnelles», a-t-elle souligné.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here