PARTAGER

Le maire de Thiès, Talla Sylla, a récusé hier la clé de répartition de l’aide alimentaire d’urgence. S’exprimant en marge de la réunion du Comité régional de gestion des épidémies, l’édile de la Cité du Rail invite les autorités à revoir le quota de ménages démunis attribué aux trois communes de la ville dans le cadre de l’opération de distribution de vivres, initiée par le gouvernement, pour atténuer l’impact de la crise sanitaire née de la propagation du Covid-19. «Nous avons clairement dit qu’il faut revoir les choses», martèle le maire. Avant d’argumenter : «Quand on vous parle de 6 017 démunis à la commune de Thiès-Ouest, 5 190 au Nord et 4 667 à l’Est, c’est impossible et ça ne correspond pas à la réalité.» L’édile de Thiès estime en effet que la commune de Thiès-Ouest, qui a enregistré le plus de bénéficiaires, n’est pas la plus pauvre de la ville. Il espère ainsi que des «correctifs vont être apportés» à la répartition du quota des 15 mille 874 ménages démunis, ciblés par l’opération de distribution de vivres dans la ville de Thiès, sur 44 mille ménages répertoriés dans toute la région. En attendant, Talla Sylla indique qu’il va «travailler pour voir comment ajouter au Registre national unique (Rnu) les démunis que nous pouvons identifier à partir des comités de quartier inclusif. Si cela dépasse le nombre envisagé par les autorités centrales, nous allons faire le plaidoyer pour que l’ensemble des démunis soient pris en charge». Pour sa part, le gouverneur de la région de Thiès, Mou­hamadou Moustapha Ndao, indique que «des compléments seront apportés au Rnu qui constitue la base de données des ménages vulnérables», même si, dit-il, «la demande est forte». Il promet toutefois de faire tout pour que l’aide alimentaire destinée aux ménages démunis de la région parvienne aux ayants droit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here