PARTAGER

La dengue a fait son apparition au Sénégal. Le ministère de la Santé et de l’action sociale qui donne l’information précise que des cas ont été notés à Louga. Dans un communiqué, il souligne qu’il n’a pas encore été enregistré de cas grave, ni de décès et des mesures ont été prises pour lutter contre la prolifération du vecteur.

Des cas de dengue ont été enregistrés à Louga. L’infor­mation a été donnée hier par le service de communication du ministère de la Santé. Dans un document, l’on précise qu’il n’y a pas pour le moment de décès, ni de cas grave lié à la maladie. Selon le ministère, «suite à la notification de neuf cas de dengue par l’institut Pasteur de Dakar dans la commune de Louga», une équipe d’investigation épidémiologique, coordonnée par le Centre des opérations d’urgence sanitaire, a été dépêchée. C’est ainsi que «des investigations ont permis de confirmer onze (11) nouveaux cas sur 61 prélèvements testés à la date du 26 octobre». «Tous les patients positifs, vus à domicile, se portent bien et ont repris leur activité courante», a-t-on assuré. Toutefois, les services dudit ministère, conscients de «l’existence de conditions écologiques particulièrement propices à la prolifération du vecteur», ont pris et exécuté des mesures. Celles-ci consistent au «suivi des personnes touchées, au démarrage de la lutte anti vectorielle dans la commune de Louga, à la poursuite de l’investigation dans toute la région de Louga, la sensibilisation des populations sur les mesures anti larvaires». Le ministère de la Santé et de l’action sociale qui «compte sur la collaboration active des communautés les exhorte à garder leur calme». Soutenant que «la situation dans la région est sous contrôle», le ministère informe que «les populations seront tenues informées régulièrement de l’évolution de la maladie».
Par ailleurs, on rappelle que «la dengue est une arbovirose due à un virus qui comprend quatre sérotypes distincts (Den-1 à -4)». On souligne qu’elle «est transmise à l’homme par les piqûres de moustique du genre aedes infectés». «Elle est largement répandue sous les tropiques, avec des variations locales de risque surtout en fonction des précipitations, de la température et de l’urbanisation rapide et non maîtrisée», a-t-on expliqué. Il est aussi précisé qu’en «2009, une épidémie majeure de dengue 3 s’est produite avec de nombreux cas enregistrés en milieux urbains à Dakar et à Mbour». «De septembre 2014 à décembre 2015, 42 cas ont été également détectés, notamment dans les départements de Dakar, Pikine, Guédiawaye, Mbour et Mbacké (Touba)», a-t-on ajouté.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here