PARTAGER

Les fumeurs s’exposent et polluent l’environnement. «Les déchets du tabac contiennent plus de 7 000 produits chimiques toxiques qui empoisonnent l’environnement, y compris des substances cancérogènes pour l’homme.» Ce chiffre est contenu dans une déclaration du Directeur général de l’Oms, Dr Margaret Chan adressé, hier au monde entier à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac. Elle a, par ailleurs, recommandé aux gouvernements d’appliquer des mesures telles que l’interdiction du tabac dans les lieux publics intérieurs et les lieux de travail, l’interdiction du marketing et de la publicité pour le tabac.

Par Mamadou SAKINE

Le tabac tue ! Sans doute, c’est le consommateur, qui est directement exposé. Mais, les non-fumeurs ne sont pas aussi épargnés des méfaits de la cigarette. «Les déchets du tabac contiennent plus de 7 000 produits chimiques toxiques qui empoisonnent l’environnement, y compris des substances cancérogènes pour l’homme», a soutenu le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac célébrée hier. A en  croire l’Oms, chaque jour, jusqu’à 10 milliards des 15 milliards de cigarettes vendues sont jetées dans l’environnement. Et les mégots de cigarettes, poursuit le document, représentent 30 à 40 % des articles ramassés lors du nettoyage des côtes ou des villes. Dans ladite déclaration, il ressort que ce produit nocif est en train de détruire le monde à petit feu. Selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms), chaque année, le tabac  ôte la vie à plus de 7 millions de personnes.
Et sur le plan économique, d’après l’Oms, cela coûte aux particuliers et aux gouvernements plus de 1 400 milliards de dollars (Us $) en dépenses de santé et en perte de productivité. «Le tabac aggrave la pauvreté, bride la productivité économique, pousse les ménages à faire de mauvais choix alimentaires et pollue l’air intérieur», dixit le Directeur général de l’Oms, le Dr Margaret Chan. En plus, dit-il, la consommation de la cigarette, constitue un facteur de risque important pour les cardiopathies, les maladies respiratoires, le cancer et le diabète. Alors pour venir à bout de ce mal qui «met en péril le développement des nations du monde entier», l’Oms a exhorté les gouvernements à appliquer des mesures «fortes» de lutte anti-tabac. «En ce qui concerne la cible 3.a des Odd, elle demande l’application de la Con­vention-cadre de l’Oms pour la lutte antitabac. La Con­vention-cadre est entrée en vigueur en 2005 et ses parties sont dans l’obligation de prendre un certain nombre de mesures pour réduire la demande de produits du tabac et   l’approvisionnement de ces produits», peut-on lire dans la note  du patron de l’Oms. Il s’agit de l’interdiction du tabac dans les lieux publics intérieurs et les lieux de travail, l’interdiction du marketing et de la publicité pour le tabac. Mais aussi, la promotion du conditionnement neutre pour les produits du tabac, accroître les taxes sur le tabac, entre autres solutions.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here