PARTAGER

Le spectacle qu’offrent certains responsables de l’Alliance pour la République (Apr) ces derniers jours révulse au plus haut point. Que se passe-t-il pour que de grandes personnalités, des adultes assez responsables se mettent à s’invectiver jusqu’aux insultes les plus immondes en public ? Le tableau offert n’est pas du tout reluisant et exaspère plus d’un Sénégalais.
On aurait compris si tout cela était l’œuvre d’opposants réels au pouvoir, mais que cela vienne de frères et camarades d’un même parti pose un réel problème. Comment peuvent-ils exiger d’un président de la République qu’il les reçoive chaque fois qu’ils en feront la demande ? Pour qu’ils lui parlent de leurs propres préoccupations ? Oh que non ! Un Président ne doit pas normalement avoir ce temps. Il porte la confiance de tous les Séné­galaises et Sénégalais afin de mener vers l’émergence ce pays. Souffrez de ne pas le voir régulièrement ! C’est bien normal.
Savez-vous combien de courriers de demande d’audience sont chaque jour adressés à un président de la République par des citoyens ? N’ont-ils pas le droit eux aussi d’être reçus et de discuter avec leur Président ? Et pourtant quand leurs lettres n’ont pas de suite, ils ne se plaignent guère, car ils comprennent qu’un chef de l’Etat c’est vingt-cinq heures de travail par jour. Maintenant, si vous qui devez le suppléer auprès des Sénégalais en les recevant et les écoutant, vous vous plaignez de ne pas le voir, alors là il y a un souci à se faire. Messieurs et dames, comprenez une bonne fois pour toutes que si vous avez reçu une parcelle de pouvoir de lui, c’est pour lui permettre de se concentrer sur l’essentiel en acceptant vous-mêmes d’ouvrir vos portes aux Sénégalaises et aux Sénégalais. Vous n’êtes pas le Président élu. Bon sang ! Vous êtes ses collaborateurs.
Quand vous avez des conseils, faites-les lui parvenir. Et pour cela, vous n’avez pas besoin de le rencontrer ou de le faire dans la presse. Ce que vous faites là «yeena ko tay». Vous avez plusieurs canaux pour lui parler directement comme vous le faisiez pour régler vos problèmes personnels sans que la presse ne soit au courant. Ecrivez et réjouissez-vous qu’il vous lise ! Au demeurant, il n’a ni l’obligation de vous répondre ou de suivre vos conseils. «Lolu moy liiy dëgg».
L’on sent chez certains la recherche effrénée d’une virginité politique en voulant montrer à l’opinion qu’ils sont libres de l’intérieur. Ils nous sortent souvent «Je suis à l’Apr, mais luma neex laay waax.» C’est cette image que vous voulez laisser à vos jeunes ? Que faites-vous du règlement intérieur du parti auquel vous avez librement adhéré ?
Au lieu de s’occuper à mériter la confiance que le Président a placée en eux et de s’acquitter correctement de leur travail, certains nous sortent : «Il (le Président) ne me consulte plus», alors qu’ils devraient se réjouir d’avoir été un jour parmi ceux qui étaient invités dans la réflexion. Et ceux qui ne l’ont jamais été ? Pensent-ils à eux ? Sont-ils plus méritants que ce vieux Malang Badji qui a fait toute la campagne avec son vélo afin de voir son candidat réélu ? C’est vraiment être nombriliste que de croire qu’on est seul à détenir les bonnes solutions pour faire émerger ce pays. Le «suñu waxul ak man ma xëpp ci suf» est une attitude tellement enfantine qu’on ne l’attend jamais d’un adulte dit responsable.
Ces responsables doivent savoir qu’à côté d’eux il y a des milliers de militants du parti au pouvoir qui n’ont jamais eu la chance de serrer la main du Président et qui ne s’en plaignent pas outre mesure. Qu’ils se rappellent de ces milliers d’hommes et de femmes qui étaient sous le chaud soleil, dégoulinant de sueur et scandant le nom de leur candidat lorsqu’eux étaient bien à l’ombre sous les tentes en période de campagne ! Par respect à ces gens-là et à sa propre personne, tout responsable politique doit savoir raison garder.
Si maintenant ils pensent qu’en creusant le fond des caniveaux pour se salir les uns les autres ils gagneront l’estime des Sénégalais, c’est parce qu’ils n’ont rien compris à leur mentalité. Ils ne récolteront que l’effet contraire de ce qu’ils recherchent : le dégoût. Un homme responsable ne doit pas aimer l’odeur des égouts.
Se rendent-ils compte, ces responsables, comment les internautes les tournent en dérision dans les réseaux sociaux en les présentant comme de vulgaires combattants ? Sous la publicité des émissions auxquelles ils sont invités, certains avertissent le téléspectateur en ajoutant «bouchez vos oreilles» ou «bouchez vos nez». Cela devrait être humiliant pour un adulte de se voir coller le caractère d’un insulteur public.
Il est vraiment temps que ces gens se ressaisissent en comprenant qu’ils ne gagneront rien en s’engouffrant dans cette voie. Les Sénégalais ont fini par être irrités par ces comportements d’enfants de la maternelle qui, ayant la nostalgie de sa mère, simule une maladie pour la voir.
Le président de la République, au vu et au su de tout le monde, «waathio na ak yeen». Maintenant, c’est vous qui lui devez loyauté, tenue et retenue dans vos actes de tous les jours. Prenez soin de son image qu’il vous a confiée et essayez tous les jours de mériter la confiance qu’il a placée en vous, ne serait-ce que par respect envers tous ces militants qui se battent tous les jours pour lui sans rien attendre ! «Bët nak bu rusul tocc».
Souleymane LY
Spécialiste en
communication
julesly10@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here