PARTAGER

Accusé de corruption, de favoritisme et de malversations financières, Mustapha Berraf est enfin sorti de son mutisme. Le président du Comité olympique et sportif algérien balaye d’un revers de main toutes les accusations.
«Je rappelle encore une fois que des ingérences graves ont été constatées allant à l’encontre des dispositions de la Charte olympique et la loi algérienne», écrit Berraf dans un communiqué. Le président de l’Acnoa (Association des comités nationaux olympiques d’Afrique confirme également sa disponibilité à travailler «en harmonie avec les pouvoirs publics en observant le respect réciproque nécessaire pour la bonne marche des institutions sportives algériennes».
Par ailleurs, Berraf réfute toute démission de membres de son Comité exécutif : «Le président (du Coa) informe l’opinion sportive qu’à ce jour aucun document n’a été réceptionné en nos bureaux et que le texte en question ne porte aucune signature.»
Cette affaire secoue l’Algérie depuis quelques semaines et on n’est pas près d’avoir fini d’en entendre parler.
Le360.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here