PARTAGER

Toute bonne démocratie a besoin d’une opposition crédible.  L’opposition  constitue un contre-pouvoir : elle permet d’éviter que la majorité une fois au pouvoir, n’ait la tentation de mener une politique portant atteinte aux droits et libertés. L’opposition représente également la possibilité d’une alternance politique. Elle participe à l’existence du pluralisme politique, qui est une des bases de la démocratie. Le rôle de l’opposition est donc essentiel dans une république. C’est pourquoi certains pays lui ont organisé un véritable statut. Ainsi la Grande Bretagne, la Guinée, le Mali et plusieurs autres pays, ont érigé la fonction de chef de l’opposition en fonction officielle.
Notre pays le Sénégal souffre de son opposition et plusieurs faits peuvent le démontrer. Dans les pays développés, les oppositions contrôlent le travail du gouvernement, étudient, proposent, et  analysent les différents programmes et projets mis en place. Ce qui est totalement différent de notre opposition qui est contre le chef de l’Etat, la personne du chef de l’Etat devrais-je dire. Elle est profondément animée par cette haine. Ce qui demeure dangereux pour les fondamentaux de notre  République. Sa composition le démontre avec pertinence : Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre du Président Macky Sall, un homme que la politique et les Sénégalais  n’ont jamais intéressé, et qui a attendu ses 64 ans pour exprimer son patriotisme et son engagement, ce qui est une honte pour tout citoyen qui aime son pays. Malick Gackou, lui aussi un ancien ministre, du gouvernement de Abdoul Mbaye, envers qui il a montré une ferme opposition en démissionnant de son gouvernement, lorsqu’il s’est senti trop riche. Qui ne se souvient pas de ce scandale, qui avait attiré l’attention du Peuple et de la Communauté internationale.
De retour à l’Afp, Gackou organisa une farouche résistance, pour pousser à bout sa haine envers le Président Sall, en divisant ce parti qui lui a tout donné, il finira par trahir son leader Moustapha Niasse qui, on se souvient, l’avait traité de tous les noms d’oiseaux. Aujourd’hui, par manque de conviction et pour sauvegarder leurs intérêts crypto-personnels, Gackou et Abdoul Mbaye forment un couple, excusez mon expression, un duo pour s’opposer au régime qu’ils ont servi, et quitté après avoir bénéficié de tous les égards et privilèges.
Ousmane Sonko, haut fonctionnaire de l’Administration, n’a pas hésité à s’attaquer de manière irresponsable et cavalière au chef de l’Etat, à plusieurs occasions d’ailleurs, à son honneur et à son autorité, sans fondement aucun. Selon lui, malgré le travail remarquable et incomparable du Président Macky Sall, qui en 2012 a pris ce pays avec un taux de croissance nul et négatif de 2,7% pour l’amener à un taux record de 6,7%, serait incompétent. Il sera exclu de l’Administration sénégalaise pour indiscipline. Jusqu’à présent, Sonko tarde à prouver devant le Peuple sénégalais ses accusations mensongères, montées de toutes pièces par lui-même. Quant à Y en a Marre, ces rappeurs corrompus et impopulaires qui, en vérité, sont des politiciens encagoulés, ils n’arrivent plus à convaincre les Sénégalais depuis le scandale de corruption découvert par le gouvernement français à Iaaf avec le président Lamine Diack.  Karim Wade, le voleur du siècle, s’est retrouvé avec Idrissa Seck qui l’a combattu, depuis la fameuse dévolution monarchique du pouvoir.  Comme quoi en politique, même les montagnes se rencontrent.
Le Pds est une vieille ambulance transportant de vieux malades que nous pouvons épargner, les derniers départs de Farba Senghor et Pape Samba Mboup, après Fada, Souleymane Ndéné Ndiaye, Aliou Sow, Ousmane Ngom, et autres. En vérité l’opposition sénégalaise apparait elle-même dans sa plus simple expression, par son incapacité à convaincre, son manque de crédibilité et de courage politique.  Sa cible privilégiée par haine envers le Président et par mauvaise foi est le maire de Guédiawaye Aliou Sall, redoutable homme politique, dont l’unique malchance est d’être le frère du Président Macky Sall. Selon elle, le Président Macky Sall souhaiterait que Aliou Sall son frère,  succède au Président Moustapha Niasse à l’Assemblée nationale. Voilà encore un autre gros mensonge créé par l’opposition pour exister et manipuler l’opinion nationale.
Dans aucune République, même bananière, le président de l’Assemblée nationale ne saurait être frère ou même membre d’une même famille que le chef de l’Exécutif. Ces propos ridicules ont été montés de toutes pièces par le criminel Barthélemy Dias, dont le leader Khalifa Sall, maire de Dakar est en prison pour vol, abus de confiance, faux et usage de faux, détournement de derniers publics.  Il n’y a aucun mal en démocratie de voir le frère, le fils ou même l’épouse du chef de l’Etat accéder à des postes électifs. Au Mali, le fils du Président Ibk est élu député et fut candidat à la mairie de la Commune 4 de Bamako. Il n’y a qu’au Sénégal qu’on demande aux membres de la famille du Président de ne pas avoir d’engagement politique, de ne pas servir la Nation, même s’ils ont des compétences et un talent  remarquable en politique, à l’image du maire Aliou Sall.  L’opposition, sûre de sa défaite lors des prochaines élections législatives partout au Sénégal et à Guédiawaye, tente de manipuler l’opinion avec comme unique thème et sujet Aliou Sall, encore Aliou Sall, toujours Aliou Sall. L’opposition ferait mieux de s’inspirer de la démarche de Macron, en présentant au Peuple les limites du programme du gouvernement. Mais aussi en créant un programme auquel les Sénégalais pourront adhérer, pour que les générations futures  puissent s’en inspirer. Au lieu de chercher à s’opposer à un homme, élu par les populations de Guédiawaye, un homme qui désormais est imbattable dans sa base. Allez demander à Malick Gackou.  Pour l’instant, notre choix reste Aliou Sall pour la tête de liste départementale de Bby de Guédiawaye. Désormais, aucun prétentieux, aucun Djiné, ne pourra réussir à rompre ce qui nous lie au maire de la ville de Guédiawaye Aliou Sall, le meilleur candidat.

Dame DIOP Alias Toubab
Chargé de mission du maire de Guédiawaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here