PARTAGER

Sur proposition du médiateur de la République du Sénégal, la résidence de l’ambassadeur du Sénégal au Burkina Faso a servi de cadre pour recevoir et féliciter la délégation sénégalaise, suite à sa «brillante participation» au Fespaco. A cette rencontre tenue ce dimanche, Alioune Badara Cissé a déploré l’absence de l’exécutif à cette 25e édition du Fespaco.

Au lendemain de la remise officielle des trophées de la 25e édition du Fespaco et du triomphe sénégalais, le médiateur de la République du Sénégal a reçu à la résidence de l’ambassadrice du Sénégal au Burkina Faso la délégation sénégalaise, pour la féliciter pour sa «brillante participation». Alioune Badara Cissé a profité de cette rencontre avec la délégation sénégalaise pour déplorer l’absence de l’exécutif sénégalais à ce grand rendez-vous du cinéma. «Félicité a été consacré en présence de deux chefs d’Etat et en l’absence du ministre de la Culture. Certes, le directeur de cabinet, le secrétaire général de la Biennale et le conseiller technique n°1 du ministre sont là, mais le ministre aurait dû être là», a regretté Alioune Badara Cissé. Il appelle toutefois au renforcement du Fopica et de toutes les aides au développement du Cinéma sénégalais.
Il faut souligner que cette remarque du médiateur a été débattue en coulisse par certains membres de la délégation sénégalaise, qui échangeaient sans même savoir à l’avance que le Sénégal triomphera au terme de cette édition du Fespaco. «Moi, je ne comprends pas parfois nos autorités. Surtout au niveau du ministère. Je pense qu’après le sacre du film Félicité à la Berlinale et tout le boucan qui a été fait autour des réalisateurs sélectionnés, le ministre (Ndlr, Mbagnick Ndiaye) aurait pu venir ici à Ouagadougou. Il y a un enjeu et une image qui est là. Ce n’est pas seulement parce que Alain a déjà reçu un étalon, ou parce qu’il a fait l’actualité à Berlin, mais parce qu’il faut aussi être là, pour l’importance du moment et du rendez-vous», affirmait l’un des membres de la délégation. Son interlocuteur, qui était en phase avec lui, pour condamner en chœur cette absence du ministre Mbagnick Ndiaye, faisait remarquer la présence de ses homologues de la Côte d’Ivoire (Ndlr, Pays invité d’honneur) et du Mali, expliquant que ces deux pays ont des films en compétition et la présence de l’exécutif, témoigne du «respect et de la considération» qu’elle a pour les créateurs.
Il faut souligner que c’est sur la demande du médiateur de la République du Sénégal, Alioune Badara Cissé que l’ambassadrice du Sénégal au Burkina Faso a reçu la délégation sénégalaise et l’a félicitée. La rencontre s’est tenue en présence de la médiatrice de la République du Burkina Faso, Mme Alima Deborah Traoré.

2 Commentaires

  1. Bonjour moi c’est banna lam apprenante à l’école de formation en économie familiale et sociale (ENFEFS) option développement locale je voulais vous faire part de notre situation desastreuse au sein de notre école nationale de formation où la durée de formation est de 4 années svp essayer de nous en mettant en rapport avec le cabinet pour qu’on puisses y accéder le problème de l’ecole est urgent

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here