PARTAGER

Alioune Gomis n’est plus membre du Pds depuis 2011, mais tient à donner son point de vue sur l’avenir du parti de Abdoulaye Wade. Ancien maire de Cambérène (2002-2009), il a la même lecture que Lamine Bâ, membre des cadres libéraux qui avait appelé, dans un entretien avec Le Quotidien, à des réformes au Pds. M. Gomis prédit à la formation libérale un avenir «sombre» si son Secrétaire général «ne fait pas sa mue pour sortir de la léthargie dans laquelle ses instances sont plongées». Mais il accuse d’abord les «faucons» qui ont «déstructuré le Pds en causant le départ de plusieurs de ses responsables et de ses militants dont lui-même». Il dit : «Si le Pds n’est pas réformé, il risque de disparaître. Ça c’est moi qui vous le dis. Le Parti démocratique sénégalais n’est démocratique que de nom.» Allié de Macky Sall depuis 2011, il dit ne pas être surpris par ce qui arrive au Pds. «En tant que maire de Cambérène, au lieu d’être soutenu, j’ai été combattu. Les responsables du parti préféraient donner des avantages aux autres sans que je sois au courant. Les faucons ne donnent pas la bonne information au Secrétaire général du parti. Pourtant j’ai participé au financement du parti par mes propres moyens.»
Depuis son départ du Pds, l’ancien maire de Cambérène n’a pas pris l’option d’intégrer un autre parti politique. Coordonnateur du mouvement regroupant les anciens maires libéraux, Alioune Gomis dit avoir joué «la carte de la continuité» en soutenant le candidat Macky Sall pour un second mandat, après que celui-ci avait reçu en audience son mouvement. Il compte élargir les bases du mouvement des anciens maires libéraux dont l’ambition est d’apporter un soutien au chef de l’Etat «dans sa volonté de faire du Sénégal un pays émergent».
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here