PARTAGER

Chez nous, les hommes politiques pensent que la bénédiction religieuse est un visa présidentiel. Alors que la masse, qui vote, est loin des chefferies religieuses. C’est elle qui mérite d’être courtisée. C’est elle qui est exposée à la noyade et aux incendies. Chaque matin, elle monte à l’assaut d’une journée naissante armée de sa foi et de son courage. Sans elle, rien n’est possible mais c’est la grande oubliée…. Ce sont des leçons jamais sues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here