PARTAGER
Mariama sarr

«Il n’est plus normal que l’on continue à voir le spectacle des femmes se lever tôt le matin, le pilon à la main, s’ingéniant à transformer les produits agricoles.» Le Président Macky Sall faisait cette déclaration dimanche dernier dans le bassin de l’Anambé, à l’occasion de sa tournée économique dans le sud du pays. Moins d’une semaine après, cette ambition présidentielle est en passe de trouver une solution chez les femmes de la commune de Médina Chérif, département de Kolda. Jeudi dernier, le ministre de la Femme, de la famille et de l’entreprenariat féminin, Mariama Sarr, a apporté aux femmes de cette commune du matériel d’allègement des travaux domestiques. La cérémonie de remise de ces équipements a eu lieu à Anambé, village qui a donné son nom à la vallée rizicole aménagée par l’Etat du Sénégal et gérée par la Société de développement agricole et industriel du Sénégal (Sodagri). Il s’agit de 3 batteuses à maïs, 3 décortiqueuses à riz et 3 moulins à mil. Madame le maire de Kaolack, Mariama Sarr, a renseigné : «La valeur de ces équipements est de plus de 20 millions de francs. J’ai la charge d’accompagner les femmes, les permettre de poursuivre leurs activités dans la plus grande quiétude, assurer leur  promotion socio-économique, de même que leurs droits. Plus question de voir les femmes faire des kilomètres pour moudre le mil.» Et d’ajouter : «Nous savons que ce sont les femmes qui nourrissent les familles, qui s’occupent des enfants. Elles doivent accéder à la terre.» Interpellant directement le maire Mamadou Gano, qui était à ses côtés, elle a dit : «Je crois que vous allez affecter désormais plus de terres aux femmes. Elles le méritent. Elles ne doivent plus dépendre des champs de papa ou de l’époux. Elles doivent avoir leurs propres champs.» Le maire Mamadou Gano qui s’est félicité de la promptitude avec laquelle Mme Sarr a accédé à sa demande de venir en aide aux femmes de sa commune a pris l’engagement de «faire dans la discrimination positive, en octroyant exclusivement aux femmes plus de 1 000 ha. Ce matériel va alléger leurs travaux et leur permettre de s’adonner davantage à l’agriculture». Le maire Gano a plaidé pour que les femmes accèdent à plus de formation et de crédit.
Dans sa valise, Mme le ministre a également mis 150 chaises pour permettre aux organisations féminines de la zone de tenir leurs assemblées, assises sur des chaises et non sur des nattes, comme elles le faisaient jusqu’à jeudi dernier.
A rappeler que la commune de Médina Chérif, frontalière au département de Vélingara, compte 62 villages qui tirent leurs moyens de subsistance essentiellement des revenus issus de l’agriculture, de la proximité avec des vallées influençant. Et les femmes pratiquent non seulement cette activité, mais aussi transforment ces produits avant de les mettre dans la marmite. Elles le faisaient jusque-là avec le mortier et le pilon… à la main. Les moulins existants dans la zone, se trouvent à Diaobé, à 3 km.

akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here