PARTAGER
Ce camion a fait au moins 12 morts et 48 blessés, lundi à Berlin.

Un temps suspecté par les policiers d’être le conducteur du camion, un demandeur d’asile pakistanais a finalement été remis en liberté mardi soir.

Un camion immatriculé en Pologne a foncé intentionnellement sur la foule de l’un des marchés de Noël les plus fréquentés de Berlin lundi soir, faisant au moins 12 morts et 48 blessés.
Peu après l’attaque, un homme a été interpellé par la police sur indications d’un témoin. Pré­senté comme un demandeur d’asile pakistanais par le ministre allemand de l’Inté­rieur Tho­mas de Maizière, il a finalement été remis en liberté mardi soir par les autorités. «La personne suspectée […] a été remise en liberté dans la soirée sur ordre du Parquet fédéral. Les résultats de l’enquête n’ont à l’heure actuelle pas mis au jour d’éléments confirmant des soupçons concrets» à son encontre, a indiqué le Parquet dans un communiqué.
En début de soirée, mardi, aucun nouveau suspect n’avait été interpellé. «Nous avons probablement un dangereux criminel dans la nature, et bien sûr cela inquiète la population», a ajouté Klaus Kandt, patron des Forces de l’ordre de Berlin, en indiquant que les mesures de sécurité dans la capitale allemande étaient en train d’être renforcées.

La piste de l’attentat confirmée
La chancelière allemande Angela Merkel a confirmé mardi matin qu’il s’agissait d’«une attaque terroriste». Peu auparavant, le ministère de l’Intérieur avait déjà qualifié d’«attentat» la course folle du poids lourd dans la foule, même si aucune revendication ou information sur d’éventuelles motivations n’ont circulé jusqu’ici. L’enquête s’oriente donc vers une attaque au camion-bélier similaire dans ces circonstances à celle de Nice, le jour de la fête nationale en France, qui fit 86 morts et plusieurs centaines de blessés. La police berlinoise a également annoncé mardi matin que le conducteur du poids lourd avait «délibérément» foncé sur la foule.

Sécurité renforcée
Le patron de la police berlinoise a annoncé que les mesures de sécurité étaient en train d’être «renforcées» dans la ville, avec une plus grande présence de policiers armés dans les lieux très fréquentés comme les marchés de Noël et l’installation plus systématique de barrières de métal.
Lepoint.fr et rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here